•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion au Cégep de Matane : un cas de plus et un appel au dépistage

L'une des façades extérieures du Cégep de Matane.

Une éclosion de COVID-19 touche le Cégep de Matane.

Photo : Radio-Canada / Claude Côté

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent confirme un sixième cas de COVID-19, un enseignant, lié à l'éclosion en cours au Cégep de Matane.

Jusqu'à maintenant, quatre étudiants et deux enseignants ont contracté la maladie depuis le début de l'éclosion.

Un dépistage ciblé est en cours depuis vendredi.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent avait alors lancé un appel au dépistage auprès d'une centaine de personnes. Samedi, un second appel au dépistage auprès d'une autre centaine de personnes a été émis.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent n'est pas en mesure de préciser le nombre exact de personnes qui ont passé un test depuis le début de l'éclosion, mais insiste sur l'importance de répondre à l'appel au dépistage afin de briser la chaîne de contamination.

Selon les données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la MRC de La Matanie compte quatre nouveaux cas de la maladie, enregistrés dans le bilan de samedi.

Veille sanitaire accrue au Cégep de Matane

La santé publique du Bas-Saint-Laurent va effectuer un accompagnement approfondi avec le Cégep jusqu’à que la situation soit jugée sécuritaire, d'après un communiqué diffusé vendredi après-midi par l'établissement collégial.

Le directeur général du Cégep, Pierre Bédard, tient à rassurer.

Non seulement la Direction régionale de la santé publique a confirmé la pertinence des mesures sanitaires appliquées au cégep, mais elle a mentionné que l’efficacité de ces dernières aurait permis de circonscrire la propagation du virus sur le campus , explique-t-il dans le communiqué.

Le Cégep de Matane a décidé de suspendre de manière préventive les cours à l’enseignement régulier ce vendredi. L'établissement tombe en semaine de rattrapage à compter du 8 mars.

Jugé sécuritaire par la santé publique, le Centre d’activité physique pourra garder ses portes ouvertes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.