•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après six mois au fond d’un lac, son téléphone est retrouvé et il fonctionne encore

Un plongeur sort de l'eau un téléphone.

Des plongeurs amateurs ont retrouvé le téléphone cette semaine et l'ont rendu à sa propriétaire.

Photo : Clayton Helkenberg

Radio-Canada

Fatemeh Ghodsi qui avait perdu son téléphone cet été au lac Harrison en Colombie-Britannique a eu la chance de le récupérer. Ce sont des plongeurs amateurs qui l’ont retrouvé presque intact. 

Début septembre, la jeune fille était à bord d’un bateau tamponneur quand elle a fait tomber son iPhone 11s au fond du lac. Les employés du parc aquatique lui ont alors expliqué qu’il serait impossible de le retrouver compte tenu de la profondeur.

Fatemeh Ghodsi se souvient être rentrée à Vancouver où elle habite désespérée et en pleurs.

Elle s’est acheté un nouveau téléphone et a fait une croix sur les photos, messages et contacts qui se trouvaient dans l’ancien. 

Une jeune fille se prend en photo depuis un bateau tamponneur sur un lac.

Fatemeh Ghodsi s'était prise en photo avec son téléphone, peu avant de le faire tomber.

Photo : Fatemeh Ghodsi

Jusqu’à ce que quelqu’un lui envoie un message pour lui dire qu’il avait été retrouvé. La jeune fille raconte qu’elle a d’abord cru à une blague de la part de ses amis.

L'expéditeur du message était en réalité Clayton Helkenberg. 

Chasseur de trésors

L’an dernier, lorsqu’il s’est retrouvé sans emploi, ce plongeur amateur a commencé à plonger pour récupérer des objets perdus, mais aussi nettoyer les fonds. 

Cette semaine, il plongeait au lac Harrison avec sa femme. C’est elle qui a trouvé l’iPhone de Fatemeh Ghodsi. 

Des téléphones portables, M. Helkenberg dit en avoir remonté à la surface 26 l’an dernier, ainsi que 2 caméras GoPro et une centaine de paires de lunettes de soleil.

Cette année, il a déjà amassé 35 paires de lunettes, 5 téléphones et une caméra.

Clayton Helkenberg explique qu'habituellement il place les téléphones dans de la silice pour les aider à sécher. Mais avec l’iPhone de Fatemeh, il n’en a pas eu besoin. 

Batterie pleine

Je l'ai ramené chez moi, j’ai enlevé la saleté qu’il y avait dessus et il s’est allumé tout de suite, c'était assez incroyable, se souvient-il. 

Il a placé la carte SIM dans un autre téléphone pour pouvoir trouver le numéro du propriétaire, en l'occurrence de la propriétaire, et la contacter. 

J'étais complètement sous le choc pour commencer, dit la jeune fille. C'était comme une sorte de téléphone mort-vivant qui revenait me hanter, parce que je m’étais fait à l’idée qu’il avait disparu, plaisante-t-elle. 

Le microphone est cassé et le son du haut-parleur est bizarre, mais en dehors de cela, tout fonctionne, précise-t-elle. La batterie affiche même encore 96 % d’autonomie. 

D'après les informations de Rafferty Baker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !