•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesures à la frontière : importante baisse des voyageurs arrivant par avion au Canada

Une voyageuse portant un masque pousse un chariot rempli de valises à l'aéroport Pearson.

Une diminution importante du nombre de voyageurs arrivant au Canada par avion est enregistrée depuis le 22 février.

Photo : CBC/Sam Nar

Radio-Canada

Les mesures de quarantaine obligatoire mises en place par le gouvernement fédéral depuis le 22 février pour les voyageurs arrivant au pays par voie aérienne semblent porter fruit. Une diminution importante du nombre de ces voyageurs a été enregistrée par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) depuis cette date.

Selon les données disponibles, entre la semaine du 15 au 21 février et celle du 22 au 28 février, l’ASFC a enregistré une baisse d'environ 66 % du nombre de voyageurs arrivés par voie aérienne au Canada, soit 17 768 voyageurs contre 51 913.

Cette diminution peut notamment s'expliquer par le fait que les nouvelles mesures sanitaires obligatoires entraînent des frais importants pour les voyageurs qui empruntent l’avion pour entrer au Canada. Ils doivent désormais subir un test de dépistage à la COVID-19 et s’isoler à leurs frais dans un hôtel supervisé jusqu’à l’obtention des résultats du test.

Le coût du séjour à l’hôtel imposé aux voyageurs aériens serait d’un peu plus de 1000 $ pour trois jours, selon une journaliste de Radio-Canada qui en a fait l’expérience. Il peut cependant varier d’un hôtel à un autre.

A contrario, l’Agence ne note qu'une légère augmentation du nombre de voyageurs entrés par voie terrestre entre les deux dernières semaines de février, soit une hausse de 11 %. Ainsi 56 997 voyageurs ont utilisé un véhicule pour passer la frontière canado-américaine du 15 au 21 février et 63 362 l'ont fait la semaine suivante.

Rappelons que les voyageurs arrivant par voie terrestre, bien qu’ils doivent aussi subir un test de dépistage à leur arrivée au Canada, ne sont pas tenus d’aller en attendre le résultat dans un hôtel.

À titre comparatif, pour la même période l'an dernier, soit du 24 février au 1er mars 2020, 737 907 personnes avaient voyagé par voie aérienne. On a donc assisté à une baisse de 97,6 % des voyages de ce type.

Des amendes pour les contrevenants

Par ailleurs, les autorités fédérales disent ignorer combien d'amendes ont été données aux voyageurs aériens qui n’avaient pas fait de réservation dans un hôtel avant leur arrivée.

Ces voyageurs doivent en effet faire part de leur plan de quarantaine aux agents frontaliers qui les accueillent et sont passibles d’amende s’ils n’en ont pas.

Toutefois, selon un porte-parole de Santé Canada, comme les contrevenants sont souvent adressés aux autorités compétentes dans la province où ils habitent, il est difficile de suivre leur trace.

Questionné à ce sujet vendredi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a pour sa part souligné que le système n’est pas là pour punir les gens.

Le système est là pour s’assurer que les Canadiens sont en sécurité, a-t-il affirmé.

Avec des informations de Fannie Bussières McNicoll et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !