•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comté de Renfrew en zone jaune pour envoyer un message clair à la population

Une femme masquée marche sur le trottoir, dans le ville de Arnprior, située dans le comté de Renfrew.

La santé publique a rapporté 15 cas à Arnprior et à McNab/Braeside, tous liés à des rassemblements privés (archives).

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

Radio-Canada

Le médecin-chef du Bureau de santé du comté de Renfrew, le Dr Robert Cushman, est optimiste que le passage en zone jaune de la région va « envoyer un message » aux résidents, à savoir qu’ils doivent demeurer prudent.

Dès 00 h 01, le 8 mars, le comté de Renfrew passera en zone jaune — protéger — du cadre d’intervention pour la COVID-19 de l’Ontario. Parmi les nouvelles mesures, il y a le nombre de personnes par table au restaurant qui sera limité à 6.

Le comté de Renfrew et les municipalités l’entourant étaient en zone verte, soit le palier le moins restrictif, depuis le mois de février.

Le Dr Cushman affirme qu’il valait la peine d’essayer la zone verte, mais que le passage au jaune n’était pas une surprise en raison de l’augmentation des cas après le week-end du Jour de la famille.

C’est un défi, et nous savions que nous allions devoir regarder ça […] et il est temps de mettre les freins, lance-t-il en entrevue.

L'homme dans une résidence, devant une affiche de la santé publique.

Le Dr Robert Cushman, médecin-chef du Bureau de santé du comté de Renfrew (archives)

Photo : Radio-Canada

La santé publique a rapporté 15 cas à Arnprior et à McNab/Braeside, tous liés à des rassemblements privés. Selon le médecin-chef, ces infections représentent le tiers des cas de la région, et le Bureau de santé continue à identifier la propagation liée à ces rassemblements.

Avec une moyenne de quatre cas par jour, le Dr Cushman croit que le passage au jaune envoie un message clair qu’il faut resserrer les choses.

Je pense que le vrai message c’est que les gens, […] leur groupe social est trop grand, explique-t-il. Nous observons plusieurs, plusieurs contacts par cas.

Un faux sentiment de sécurité

Alors que les mesures sanitaires en zone jaune ne sont pas si différentes qu’en zone verte, la mairesse de Bonnechere Valley, Jennifer Murphy, juge la situation un peu frustrante.

Je pense que de nous avoir mis en vert a donné aux gens une impression qu’on revenait à la normale, mais vert n’était pas normal. Vert était normal pour la COVID-19, a-t-elle expliqué.

Selon Mme Murphy, les défis à venir seront l’éducation des résidents quant aux nouvelles mesures sanitaires, ce qu'elle estime difficile en secteur rural alors que ce n’est pas tout le monde qui est sur les médias sociaux.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Au canton North Algona Wilberforce, le changement de couleur ne fera pas beaucoup de différence, selon son directeur administratif, Andrew Sprunt.

Ce dernier affirme que la population s’est adaptée aux mesures sanitaires en place, et que comme la municipalité se trouve dans un secteur rural, peu d’entreprises seront touchées par le changement de couleur.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !