•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec inc. prêt à contribuer gratuitement à l’accélération de la vaccination

Une pancarte indiquant l'entrée de la clinique.

Des entreprises qui ont des bureaux de santé, avec des infirmières et des médecins, pourraient être mises à contribution dans la campagne de vaccination.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Plusieurs dizaines d’entreprises au Québec auraient déjà répondu à l’appel du ministre de la Santé, Christian Dubé, pour contribuer à un système de vaccination en entreprise.

Jeudi, lors du webinaire organisé par le Conseil du patronat du Québec, M. Dubé avait déclaré qu’il espérait pouvoir vacciner de 100 000 à 200 000 personnes par semaine grâce à l’aide du secteur privé.

Cette contribution s’ajouterait au nombre équivalent de personnes qui pourraient aussi être vaccinées en pharmacie de façon hebdomadaire. Ces deux réseaux parallèles complémentaires à l’effort gouvernemental font partie d’un ambitieux projet qui a pour objectif de vacciner jusqu’à un million de personnes par semaine.

Des fleurons qui répondent présent

Parmi les entreprises qui ont levé la main, on retrouve notamment Cascades, Bombardier, Telus et l'entreprise d'aéronautique CAE. Cette dernière a prêté au ministère de la Santé et des Services sociaux sa directrice, Performance d’affaires & Croissance stratégique, Marie-Christine Cloutier, afin de coordonner la création de ce réseau.

Vaccination en entreprise

Notre rôle va vraiment être de trouver de potentiels sites de vaccination en entreprise, mais aussi des entreprises qui pourraient offrir du prêt en matériel, en personnel, en espaces, a indiqué Mme Cloutier en entrevue à Zone économie.

Elle évoque notamment les entreprises qui ont des bureaux de santé, avec des infirmières et des médecins, qui pourraient être mises à contribution.

On va s’assurer de faire du maillage pour accélérer gratuitement la vaccination au Québec et tenter d’offrir un répit au réseau public.

Une citation de :Marie-Christine Cloutier, directrice, Performance d’affaires & Croissance stratégique chez CAE

Elle souligne que plusieurs PME ont aussi montré de l’intérêt. Celles qui sont aussi intéressées peuvent notamment signaler leur intérêt en remplissant un questionnaire disponible sur le site Internet de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Dans les deux à trois prochaines semaines, un site web dédié à l'opération sera mis en ligne. Il va nous permettre de répertorier l’offre de service des entreprises qui veulent contribuer et les services qu’elles peuvent offrir, a ajouté Mme Cloutier.

20 jours de retard dans la vaccination

À l'heure actuelle, le gouvernement est en retard par rapport à sa cible de vaccination, qui consiste à injecter une première dose à 1,3 million de Québécois avant le 31 mars. Au rythme actuel de 18 000 doses par jour, il n’atteindra cet objectif que le 27 avril.

Néanmoins, les quantités de vaccins livrées par Moderna et Pfizer doivent augmenter en avril et l’homologation récente des vaccins d’AstraZeneca et Johnson & Johnson permettra d’augmenter encore la cadence de vaccination.

Avec un taux de vaccination de 5,8 %, le Canada figure actuellement en 46e position, selon les données Our World In Data de l'université d'Oxford. Le taux est sensiblement le même au Québec.

Des pays comme le Chili (22,3 % de taux de vaccination de la population) ou le Maroc (11,5 % de vaccination), qui ont opté pour le vaccin Sinovac, font partie des 20 pays qui performent le mieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !