•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un budget territorial « tourné vers le passé », selon le chef du Parti du Yukon

Le panneau extérieur de l'Assemblée legislative du Yukon.

Le Nouveau Parti démocratique et le Parti du Yukon reprochent au budget 2021-2022 du gouvernement territorial d'oublier ceux qui ont été le plus touchés par la pandémie et les Yukonnais les plus vulnérables.

Photo : Chris Windeyer

Radio-Canada

À quelques mois des élections territoriales, le budget 2021-2022 présenté jeudi par le gouvernement du premier ministre Sandy Silver est dénoncé par les partis d’opposition alors qu’un groupe environnemental et la chambre de commerce semblent eux moins critiques.

Tout le monde n’est pas impressionné par le budget préélectoral de 1,79 milliard de dollars présenté par le gouvernement libéral du Yukon jeudi. Currie Dixon, le premier.

Le chef de file du Parti du Yukon déplore notamment que le document ne contienne pas de plan précis pour sortir le territoire du stress économique causé par la pandémie de COVID-19.

Je ne peux pas m'empêcher de remarquer que ce gouvernement est entièrement tourné vers le passé. Il concentre le budget sur la réalisation des promesses de son programme électoral de 2016, laissées en suspens jusqu'à la dernière minute, dénonce M. Dixon, citant en exemple les fonds destinés à la profession de sage-femme, à la nutrition prénatale et au projet de fibre optique sur la route Dempster.

Il regrette aussi que l’industrie du tourisme, qui représente 5 % de l’économie du territoire, ne bénéficie pas davantage d’investissements.

Le NPD regrette un budget pas assez social

Au Nouveau Parti démocratique, le budget libéral fait aussi grincer des dents. Malgré des investissements dans les thèmes de prédilections du NPD, comme la garde d’enfant universelle et la lutte au changement climatique, la cheffe Kate White estime que c’est insuffisant.

Elle affirme aussi qu'il n'y a pas assez d'argent pour le logement et rien du tout pour lutter contre la crise des opioïdes, qui a tué au moins trois Yukonnais jusqu'à présent en 2021.

Alors que le budget prévoit 12 millions de dollars pour le logement abordable et 30 millions de dollars pour l'aménagement des terrains, Kate White pense que ce n'est pas suffisant pour effacer la liste d'attente pour des logements subventionnés.

Cela ne va pas aider les personnes qui doivent quitter leur logement locatif à cause de l’augmentation du prix du marché, cela ne fait rien pour les propriétaires de maisons mobiles et rien pour beaucoup de propriétaires, énumère-t-elle.

Et alors que le gouvernement a budgétisé 15 millions de dollars pour un programme universel de garde d'enfants qui offre aux parents 700 dollars par mois et par enfant, Mme White soutient que cela ne fait rien pour remédier à la pénurie de places dans les garderies.

Un budget prudent pense le secteur privé

Dans un autre temps, certaines ONG se sont montrées plus bienveillantes envers le budget, malgré quelques inquiétudes.

L'analyste du secteur minier à la Société de conservation du Yukon, Lewis Rifkind, se dit heureux de voir le financement des stations de recharge pour véhicules électriques, de l'expansion hydroélectrique prévue d'Atlin et d'un projet de stockage de piles, inclus dans les 50 millions de dollars prévus pour lutter contre le changement climatique. Il croit cependant que le coût de ces projets est surestimé.

Il s'inquiète également du fait qu'il n'y ait pas assez de fonds pour rendre plus vert le réseau de transport du Yukon, la plus grande source d'émissions de dioxyde de carbone.

Du côté de la Chambre de commerce du Yukon, le président Patrick Rouble se dit ravi de voir des programmes de soutien financier continuer pour les commerces affectés par la pandémie. Il se satisfait aussi de voir des investissements dans les infrastructures du territoire.

Cependant, il s'inquiète de la dette du Yukon, qui a doublé cette année, pour atteindre 175 millions de dollars, et qui doublera encore dans deux ans pour atteindre 330 millions de dollars.

Lorsque l'argent est utilisé pour rembourser la dette, il ne sert pas à fournir les autres programmes et services dont les habitants du Yukon ont besoin, regrette-t-il.

Avec les informations de Chris Windeyer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !