•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mois de la francophonie en Alberta : « Des fois, c'est dur de parler français »

Le drapeau franco-albertain.

Le drapeau franco-albertain qui flotte au vent.

Photo : Radio-Canada

Stéphanie Rousseau

Le lever du drapeau franco-albertain a eu lieu dans plusieurs écoles de la province vendredi, dont à l’École de la Source à Calgary pour souligner le Mois de la francophonie en Alberta.

En raison des règles sanitaires, les élèves ont assisté à la célébration dehors par groupes de quatre classes et en respectant les cohortes.

Des enfants regardent le lever du drapeau du Canada et le drapeau franco-albertain.

Des élèves regardent le lever du drapeau franco-albertain.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Cette année, c’est certain qu’il y a des choses qu’on ne peut pas faire à cause de la COVID, indique le directeur de l’École de la Source, Nicolas Émond.

Le lever du drapeau, on ne l’a pas fait avec tous les élèves. Habituellement, on aime rassembler tous nos élèves devant l’école et on n’a pas à se soucier du 2 mètres, là on y est allé en petit groupe pour s’assurer d’une distanciation, explique-t-il.

D’autres écoles ont préféré envoyer des représentants de classes pour la cérémonie physique, alors que leurs camarades sont restés à l'intérieur et regardaient le tout sur des écrans.

Des élèves dans le stationnement de l'école de la Source.

Les classes ont assisté en groupe au lever du drapeau franco-albertain.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Pour bien des élèves, le mois de la francophonie est un moment pour s'encourager à parler français.

C’est important de célébrer le Mois de la francophonie parce que dans cette école, on parle français, dit Cléa Louvet, 9 ans.

Des fois, c’est dur de parler français à l’école, des fois on ne sait pas les mots. J’entends beaucoup de personnes qui disent, je ne sais pas le mot en français, mais je peux le dire en anglais.

Une citation de :Maelle Trudel, élève

C’est important pour s’encourager à parler en français, ajoute Maya D’Aoust.

Trois filles masquées dans le stationnement de l'École de la Source à Calgary.

De gauche à droite, Maelle Trudel, Maya D’Aoust et Cléa Louvet répondent aux questions après le lever du drapeau de la francophonie albertaine.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Je pense que c’est important de rappeler une fois par année qu’on est un groupe, qu’on est tous ensemble dans la province et de mettre l’accent sur le parler français, estime Nicolas Émond.

Dans nos écoles francophones, c’est toujours un défi. Surtout quand il y en a plusieurs qui vivent en anglais toute la fin de semaine. Il faut leur rappeler l’importance d’être fier de leur culture et de leur langue.

Une citation de :Nicolas Émond, directeur de l'école de la Source à Calgary
NIcolas Émond se tient debout devant l'École de la Source.

Nicolas Émond est le directeur de l'École de la Source à Calgary.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Des activités sont prévues durant tout le mois de mars, qui est le Mois de la francophonie. En 2020, l’école avait organisé des parties du jeu de société Scrabble version géante, une activité impossible à reproduire cette fois-ci avec les restrictions sanitaires.

L’école a toutefois été créative et les enseignants ont été mis à contribution pour élaborer des activités pour leurs groupes. Des jeux, une pièce de théâtre virtuelle et des questions entourant le Mois de la francophonie auront notamment lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !