•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la prudence à quelques jours du passage en zone orange

Des indications mènent à l'entrée de la clinique.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 est aménagée au Centre Paul-Gilbert.

Photo : Radio-Canada / Eric Careau

Kassandra Nadeau-Lamarche

Alors que les cas de COVID-19 affichent une certaine stabilité dans la région de la Capitale-Nationale, on note une hausse dans Chaudière-Appalaches. La région enregistre plus de dix nouveaux cas pour la première fois depuis presque deux semaines.

Dans Chaudière-Appalaches, les nouveaux cas quotidiens ont oscillé entre 1 et 9 depuis le 21 février. Mais vendredi matin, le CISSS rapporte 18 nouvelles infections détectées, pour un total de 66 cas actifs.

Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour l’instant selon Liliana Romero, la directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches. Ces nouveaux cas sont liés au dépistage massif ayant eu lieu dans deux milieux en éclosion, soit à l’école primaire Saint-Louis-de-France du secteur Charny, et dans une entreprise du secteur de la construction.

Pour le moment, les deux situations sont bien contrôlées, assure-t-elle. Elle ne croit pas qu’il y ait de risque particulier pour la communauté.

À noter que la région fait aussi état d’éclosions dans six milieux scolaires différents, dont plusieurs au Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE).

Prudence dans les prochaines semaines

Ce n’est qu’à partir de la semaine du 15 mars que l’on pourra constater si la semaine de relâche ainsi que le passage en zone orange auront eu des impacts sur le nombre de cas quotidiens. Dans Chaudière-Appalaches, Dre Romero appelle à la prudence dans les prochains jours et les prochaines semaines.

[Le virus] continue de circuler. Il faut profiter de tous les assouplissements du palier orange, mais ne surtout pas relâcher les mesures sanitaires.

C’est la meilleure façon de rester dans le palier orange en attendant que nous soyons tous vaccinés.

Une citation de :Liliana Romero, directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches
La docteure Romero assise à son bureau.

Liliana Romero est directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches.

Photo : CISSS de Chaudière-Appalaches

Dépistage massif

La Capitale-Nationale enregistre quant à elle 39 nouvelles infections, et un total de 345 cas actifs. Il y a toujours 10 éclosions actives dans des milieux scolaires de la région.

Le CIUSSS est toujours en attente des résultats de l'école Grande-Vallée, à Saint-Raymond, où un cas de variant est soupçonné.

Le dépistage massif se poursuit. Nos derniers relevés nous indiquent qu’un peu plus de la moitié des 425 élèves et travailleurs visés sont venus se faire dépister à date, précise-t-on par courriel.

Toutefois, la relâche scolaire rend la tâche plus difficile. Si trop d’élèves ou travailleurs omettent de se faire dépister d’ici lundi, il est fort possible que nous devions maintenir la fermeture du pavillon Marguerite-d’Youville jusqu’à ce que nous soyons rassurés quant à la possibilité de rouvrir en toute sécurité, ajoute-t-on.

La santé publique rappelle que les variants sont 40 à 80 % plus contagieux que la souche originale.

Les impacts de la vaccination ressentis

À ce jour, 22 732 doses de vaccins ont été administrées en Chaudière-Appalaches et 41 963 dans la Capitale-Nationale.

La Dre Romero estime que l’on voit déjà les impacts de la vaccination dans la région. Dans Chaudière-Appalaches, on ne dénombre depuis aujourd’hui plus aucune éclosion dans des milieux de vie pour aînés, CHSLD, RPA, etc., la dernière ayant été touchée étant la Résidence L'Aube-Nouvelle à Saint-Victor, où 13 usagers sont décédés.

Une amélioration est aussi remarquée dans les hospitalisations en Chaudière-Appalaches selon la directrice de la santé publique. Ça fait plus de deux semaines que nous n’avons pas d’hospitalisations parmi les personnes de 90 ans et plus.

Dans la Capitale-Nationale aussi le nombre d’éclosions dans les milieux de vie pour aînés a considérablement baissé depuis le début de 2021. Alors qu’il y avait une quarantaine de résidences et CHSLD en éclosion au début janvier, il y en a plus que 6 en date du 5 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !