•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés du réseau de la santé manifestent devant le bureau de Sonia LeBel

Des manifestants de l'APTS sur la rue Barkoff à Trois-Rivières.

Des membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont manifesté devant les bureaux de la députée de Champlain et présidente du Conseil du Trésor, Sonia Le Bel.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

Des représentants syndicaux et du personnel du réseau de la santé ont manifesté vendredi midi devant les bureaux de la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, à Trois-Rivières.

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénoncent l'immobilisme et la fermeture du gouvernement Legault dans la négociation pour le renouvellement de leur convention collective.

Le représentant national de l’APTS pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, Jean-Christophe Côté-Benoît, souhaite que le gouvernement du Québec fasse de nouvelles propositions à son syndicat.

Dans le fond, ce que [le gouvernement] nous offre c’est d’augmenter notre charge de travail et d’être payés moins, c’est pour ça qu’on est là aujourd’hui.

Une citation de :Jean-Christophe Côté-Benoît, représentant national de l’APTS pour la Mauricie et le Centre-du-Québec
Jean-Christophe Côté-Benoît lors de la manifestation en entrevue à Radio-Canada, devant un micro.

Le représentant national de l’APTS pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, Jean-Christophe Côté-Benoît, est un employé de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Selon l'APTS, la dernière offre Québec, datant de mai dernier, augmente la charge de travail des employés, diminue leur salaire et les empêche d'offrir un service humain à leur clientèle.

L'alliance estime que ses membres sont les enfants pauvres de la pandémie. Elle demande au gouvernement Legault de revenir à la table de négociation.

L'APTS représente près de 60 000 travailleurs des centres hospitaliers, des CLSC et des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), entre autres. Environ 85 % d'entre eux sont des femmes.

Ses membres sont, par exemple, des techniciens en laboratoire, des techniciens en imagerie médicale, des archivistes médicaux, des travailleurs sociaux ainsi que des gens qui oeuvrent notamment dans le domaine de la réadaptation, la nutrition et la prévention.

De telles manifestations ont aussi eu lieu ailleurs au Québec cette semaine, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Estrie.

Avec des informations d'Élyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !