•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un an après, des Saskatchewanais se rassemblent dans le deuil et l’espoir

Une main réchauffée par une bougie, tout près.

Karla Combres, membre du comité organisateur de la veillée aux flambeaux, croit que cette dernière « donnera l'occasion aux gens de se rassembler, de se sentir appuyés ». (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le 12 mars 2020, la Saskatchewan annonçait son premier cas de COVID-19. Un an plus tard, le 11 mars 2021, un groupe de personnes organise une veillée virtuelle pour souligner les épreuves vécues au cours des 12 derniers mois et l’espoir apporté par l'arrivée des vaccins.

La veillée se déroulera à 19 heures sur le logiciel de visioconférence Zoom et sera diffusé en direct sur YouTube.

Les participants sont encouragés à allumer une chandelle à l’unisson avec tous les Saskatchewanais.

Les organisateurs invitent également la population à envoyer des photos et des messages d’espoir qui seront publiés lors de la diffusion.

Cela nous a tous touchés.

Une citation de :Karla Combres, membre du comité organisateur de la veillée aux flambeaux

Plusieurs artistes et personnalités saskatchewanais prendront part à l’événement, notamment Jim Hopson, l’ex-président des Roughriders.

C’est un événement pour le peuple, par le peuple, n’importe quelles croyances, couleurs ou lieux géographiques sont les bienvenus, c’est pour tout le monde, nous avons tous vécu des deuils, affirme Karla Combres.

Les personnes souhaitant participer doivent au préalable s’inscrire sur le site web de l’événement (Nouvelle fenêtre) (en anglais seulement). Par la suite, elles recevront le lien pour se connecter à la veillée au flambeau virtuelle.

Avec les informations de Geneviève Patterson

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !