•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cryptomonnaies : le créateur de l'antivirus McAfee accusé d'escroquerie sur Twitter

John McAfee donne une conférence.

John McAfee, 75 ans, est actuellement emprisonné en Espagne dans l'attente de son extradition vers les États-Unis pour une affaire distincte de fraude fiscale.

Photo : Reuters / DARRIN ZAMMIT LUPI

Agence France-Presse

John McAfee, le créateur du célèbre antivirus portant son nom, a été inculpé vendredi par la justice américaine pour avoir promu auprès de ses fans sur Twitter plusieurs opérations liées aux cryptomonnaies sans leur dire qu'il allait probablement en retirer de coquettes sommes.

M. McAfee, 75 ans, est actuellement emprisonné en Espagne dans l'attente de son extradition vers les États-Unis dans une affaire séparée de fraude fiscale.

Dans le nouveau dossier pour lequel il est poursuivi avec son conseiller Jimmy Watson, il leur est reproché d'avoir utilisé le compte de M. McAfee sur le réseau social, qui compte actuellement un peu plus d'un million d'abonnés, pour publier des messages vantant diverses cryptomonnaies tout en dissimulant leurs véritables motivations personnelles, a commenté la procureure générale de New York, Audrey Strauss.

Les deux accusés et leurs collaborateurs auraient au total récolté indûment plus de 13 millions de dollars américains [16,5 millions $ CA] entre 2017 et 2018, a-t-elle assuré.

« Fraudes boursières et blanchiment d'argent »

Ils sont poursuivis pour sept chefs d'accusation au total, dont conspiration pour commettre des fraudes boursières et blanchiment d'argent.

Les autorités supervisant les marchés boursiers, la SEC, et les marchés des matières premières, la CFTC, ont aussi engagé des poursuites au civil contre les deux hommes.

Dans une première affaire, McAfee et des personnes de son entourage sont accusés d'avoir acheté d'importantes quantités de devises virtuelles avant que M. McAfee ne les recommande sur son compte Twitter, sans préciser qu'il en possédait.

Les prix ont temporairement bondi, permettant à McAfee et à ses partenaires d'engranger une plus-value de 2 millions de dollars américains quand ils les ont revendues.

Autres cas célèbres

Il est aussi reproché aux accusés d'avoir utilisé le compte Twitter de M. McAfee pour promouvoir plusieurs collectes de fonds en cryptomonnaie (ICO) sans préciser que l'homme d'affaires était rémunéré, plus de 11 millions de dollars américains au total, pour en faire la publicité.

Un homme fait face à une meute de journalistes.

John MCAfee fait face aux médias, à Miami en 2012, alors que son voisin au Belize vient d'être mystérieusement assassiné. Un crime non résolu à ce jour pour lequel M. McAfee avait été considéré comme une « personne d'intérêt » par la police.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Après avoir fait fortune avec son antivirus dans les années 1980, M. McAfee est devenu un gourou des cryptomonnaies. Il avait aussi défrayé la chronique en 2012 lorsque son voisin au Belize avait été mystérieusement assassiné, un crime non résolu à ce jour.

M. McAfee n'est pas la première célébrité à être poursuivie par des autorités américaines pour des faits similaires : le boxeur Floyd Mayweather et la star du rap DJ Khaled, fin 2018, l'acteur Steven Seagal, début 2020, et le rappeur T.I., en septembre 2020, ont été accusés d'avoir promu illégalement des ICO sur leurs réseaux sociaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !