•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours exclu de la CAQ, Denis Tardif ne chôme pas

Le nouveau député dans Rivière-du-Loup-Témiscouata Denis Tardif.

Son exclusion du caucus de la CAQ est toujours maintenue (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata s’adapte bien à son nouveau travail de député indépendant, plus de deux mois après sa sortie du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), à la suite de la divulgation d’une vidéo le montrant en train de faillir au respect des mesures sanitaires dans un bar.

Denis Tardif vient de conclure une tournée virtuelle de sa circonscription débutée après la période des Fêtes pour y rencontrer conseils municipaux, entrepreneurs et organismes communautaires.

En sept heures de rencontres par jour, les gens sont beaucoup plus intéressés à savoir bon, t’es debout sur tes bottines, on va t’aider et continuer de travailler ensemble pour faire avancer nos dossiers, a-t-il raconté au micro de l'émission Info-Réveil.

Même s’il est député indépendant, Denis Tardif poursuit les dossiers commencés lorsqu'il faisait partie du caucus de la CAQ.

Non, je ne suis plus au caucus actuellement. Il y a des discussions auxquelles je ne participe plus, mais pour le travail de dossiers, je continue mon travail comme je le faisais il y a déjà quelques mois, explique-t-il.

Il souligne qu’il dispose toujours de la même accessibilité aux ministres, aux cabinets et aux ministère.

J’ai oublié l’équipe

Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata est revenu sur son erreur, qui l'a mené à quitter le caucus de la CAQ.

J’ai manqué une courbe, j’ai oublié l’équipe à quelque part, mais je ne suis pas obligé de l’entraîner jusqu’au fond, illustre-t-il.

Questionné sur un éventuel retour au sein du caucus, Denis Tardif indique avoir des contacts réguliers avec ses collègues de l’Assemblée nationale.

Du côté du cabinet du premier ministre, Ewan Sauves, attaché de presse de François Legault, indique que l'exclusion du député est toujours maintenue.

De nombreux soutiens

Le député raconte avoir reçu de nombreux messages de soutien et d’encouragement à la suite de sa décision de se retirer du caucus.

Ça n’a pas été facile les premières journées, mais j’ai eu beaucoup d’appuis de la part de la population, explique-t-il. Ça a été très réparateur.

J’ai eu des milliers d’appels, de tapes sur l’épaule amicales de gens.

Une citation de :Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata

Les MRC de Témiscouata et Rivière-du-Loup ont aussi adopté des résolutions pour demander la réintégration du député au caucus du gouvernement de François Legault.

Les gens ne cautionnaient pas mon erreur du mois de décembre, mais on est rendu beaucoup plus loin que ça aujourd’hui, plaide-t-il.

Pour les prochaines semaines, il compte mettre ses énergies sur plusieurs dossiers importants, notamment la Villa Rose des Vents, une résidence pour personnes âgées de l’Isle-Verte et le dossier des centres de la petite enfance de la région, sur lequel il travaille avec le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !