•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants diplômés de l'Université Laurentienne dans une « situation précaire »

L’Association des étudiant(e)s aux études supérieures estime que l'Université ne répond pas « aux grandes questions que se posent encore » ses membres.

Pauline Van Leeuwen dans son laboratoire.

Pauline Van Leeuwen s'intéresse aux microbiotes des marmottes de l'Île de Vancouver et du vison d'Europe.

Photo : Soumise par Pauline Van Leeuwen

Lorsque l’Université Laurentienne s’est déclarée insolvable au début du mois de février, Pauline Van Leeuwen s'est fait promettre par l’administration que le processus de restructuration de l’établissement ne changerait rien à son « expérience étudiante ».

Mais quelques jours plus tard, la doctorante a reçu un courriel surprenant : une facture de 5000 $ pour des achats de matériel de laboratoire fait en janvier n’avait pas été payée. 

Deux mois plus tard, l’étudiante n’a toujours pas la confirmation que ces dépenses ont été acquittées. On a fait le formulaire qu’on nous a demandé de faire, et on n'a toujours pas l’accord pour faire le paiement , dit-elle.

Depuis le début du processus de restructuration, plusieurs dépenses liées à la recherche doivent être approuvées par l’administration de l’Université Laurentienne, qui doit juger si elle est essentielle.

Ça nous met vraiment dans une situation difficile par rapport aux fournisseurs , raconte Pauline Van Leeuwen, qui partage ses travaux entre le Canada et la Belgique. C’est très gênant comme situation .

Elle a d’ailleurs déjà commencé à utiliser le nouveau matériel dans le cadre de ses recherches sur le microbiote d’espèces menacées.

Au cours des dernières semaines, Pauline Van Leeuwen a fait de nouvelles demandes pour acquérir du matériel. Elle vient d'avoir l'autorisation de la Laurentienne afin d'aller de l'avant avec ses commandes.

Entre temps, son superviseur a payé certaines dépenses de sa propre poche pour accélérer le processus.

On nous a dit qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que même s’il n’y avait plus d’argent, ça n’allait pas changer la situation des étudiants, mais on a bien vu que ce n’est pas le cas.

Une citation de :Pauline Van Leeuwen, doctorante en écologie boréale à l'Université Laurentienne
Travail de laboratoire.

Le travail de laboratoire est au coeur des recherches de Pauline Van Leeuwen.

Photo : Soumise par Pauline Van Leeuwen

C’est un peu difficile, car avec la pandémie, on a pris beaucoup de retard et on est un peu en panique d’avancer comme un peu , dit-elle. L’étudiante espère pouvoir terminer son doctorat d’ici la fin décembre, date finale de ses bourses d'études.

L’Association étudiante à la recherche de réponses

L’Association des étudiant(e)s aux études supérieures de l’Université Laurentienne (AÉÉS) dresse un constat similaire, soulignant que l’achat de fournitures pour la recherche accuse parfois une augmentation des coûts et des retards de livraison.

Mais surtout, elle dénonce le fait que ses membres n’ont accès à aucune information ou presque quant au financement de leur recherche au-delà du 30 avril, date à laquelle le processus de restructuration devrait se terminer.

Même chose pour les bourses et fonds permettant aux étudiants de subvenir à leurs besoins quotidiens.

En tant que jeunes professionnels, peu d'étudiants diplômés ont les économies nécessaires pour couvrir le loyer et les frais de scolarité sans la garantie d'un financement.

Une citation de :L’Association des étudiant(e)s aux études supérieures de l’Université Laurentienne, par communiqué

Dans un communiqué envoyé vendredi, elle soutient que les informations véhiculées par l’administration depuis le début des procédures d'insolvabilité ne répondent pas aux grandes questions que se posent encore les étudiants diplômés.

L’Université Laurentienne avare de détails

Dans le cadre de son processus de restructuration, l’administration de l’Université Laurentienne partage des informations avec sa communauté par le biais d’un site web conçu à cet effet. La dernière mise à jour remonte au 3 mars.

L’Université Laurentienne y écrit accepter les demandes de bourses pour l’été 2021, mais que l’enveloppe totale de financement disponible [...] n’est pas confirmée pour le moment.

Quant aux salaires étudiants payés à partir des subventions de recherche des professeurs, l'établissement se fait avare de détails. L’Université Laurentienne s’entretient actuellement avec les organismes subventionnaires et fera le point sur cette question le plus tôt possible , peut-on lire dans une foire aux questions.

Les étudiants aux cycles supérieurs intéressés par un poste d’auxiliaire à l’enseignement devraient pouvoir tenter leur chance l’an prochain. L’établissement fait part de son intention de continuer à appuyer les étudiants des cycles supérieurs par l’entremise du programme des auxiliaires à l’enseignement.

L’Université Laurentienne ne répond pas aux requêtes d’entrevue de Radio-Canada durant son processus de restructuration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !