•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario espère vacciner tous les citoyens qui le désirent d'ici le 20 juin

Un homme se fait vacciner contre la COVID-19.

L'Ontario prévoit d'avoir au cours des prochaines semaines 113 centres de vaccination de masse comme celui-ci, à Mississauga.

Photo : CBC/Grant Linton

Radio-Canada

L'ancien général Rick Hillier, qui dirige le groupe de distribution des vaccins contre la COVID-19 en Ontario, se fixe comme objectif d'offrir une première dose à tous les Ontariens d'ici le 20 juin.

M. Hillier faisait le point vendredi sur le programme ontarien d'immunisation, en compagnie entre autres du premier ministre Doug Ford.

L'Ontario, qui ne lancera que le 15 mars son site web pour la prise de rendez-vous, prend du retard sur d'autres provinces, comme le Québec, pour la vaccination des 80 ans et plus.

Le général attribue toutefois cette situation à un manque de doses lié entre autres aux retards dans la livraison des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Je gagne en confiance pour ce qui est de l'approvisionnement en vaccins, qui va non seulement continuer sans interruption maintenant, mais aussi croître de semaine en semaine, pense-t-il.

Le général se réjouit de l'accroissement du nombre de doses anticipées de Pfizer, en plus de l'arrivée de dizaines de milliers de doses du vaccin d'AstraZeneca et de l'approbation par Santé Canada du vaccin de Johnson & Johnson vendredi.

Le premier ministre Doug Ford ajoute que le fait qu'il y aura désormais un intervalle de quatre mois entre les deux doses des vaccins de Moderna et de Pfizer change la donne complètement, permettant de grandement accélérer le plan provincial d'immunisation.

« Oui, on n'est pas encore sortis du bois, mais je suis vraiment optimiste cette semaine. »

— Une citation de  Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

L'Ontario prévoit d'ouvrir 113 centres de vaccination de masse au cours des prochaines semaines.

Un projet pilote a aussi été lancé pour permettre à des pharmacies d'offrir le vaccin d'AstraZeneca aux 60 à 64 ans.

À l'heure actuelle, plus de 820 700 doses des vaccins contre la COVID-19 ont été administrées en Ontario. Plus de 269 000 Ontariens ont reçu les deux doses, y compris près de 80 % des résidents des centres de soins de longue durée.

La province prévoit que 75 % de la population voudra se faire vacciner.

Vaccination selon l'âge et l'état de santé

En plus de procéder par groupes d'âge décroissants, l'Ontario permettra à partir d'avril aux citoyens souffrant de problèmes ou d'un état de santé particuliers (greffe, cancer, déficits immunitaires, déficience intellectuelle, démence, maladies cardiaques, diabète, grossesse, etc.) de se faire vacciner en priorité même s'ils n'ont pas l'âge requis.

Ces personnes devront obtenir l'autorisation de leur médecin de famille ou d'un autre professionnel de la santé, indique la province.

Ça va aider à limiter les hospitalisations et les décès, note le premier ministre Ford.

Les Ontariens qui ne peuvent pas travailler de la maison doivent aussi être vaccinés en priorité à partir de juin, même s'ils ont moins de 60 ans.

Le maire de Toronto se réjouit des nouvelles prometteuses sur les vaccins

Les nouvelles d'aujourd'hui ont contribué à répondre au seul besoin indispensable que nous avions en tant que ville : l'approvisionnement en vaccins, a déclaré le maire de Toronto, John Tory, par voie de communiqué, vendredi après-midi.

La maire John Tory en conférence de presse.

La maire John Tory en conférence de presse. (archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Évoquant l'annonce du gouvernement du Canada concernant l'approvisionnement en vaccins supplémentaires à venir et l'approbation du vaccin Johnson & Johnson, le maire Tory affirme que la Ville et ses habitants avaient besoin des engagements reçus aujourd'hui des deux gouvernements pour être en mesure de faire plus et de le faire plus vite.

Il souligne que les services de soins de santé de la métropole ont déjà administré des doses à plus de 36 000 personnes âgées de 80 ans et plus.

Le maire a aussi rappelé que Toronto est l'une des trois communautés où les pharmacies et les cabinets de médecins commenceront à distribuer le vaccin d'Oxford-AstraZeneca la semaine prochaine dans le cadre d’un projet pilote.

Il indique avoir demandé au groupe de travail municipal sur l'immunisation contre la COVID-19 d’explorer comment nous pouvons vacciner plus de personnes, y compris la possibilité d’ouvrir des cliniques 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !