•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage massif : la moitié des pompiers de Wellington ont dû s'absenter

Un camion des pompiers de la municipalité de Souris

Selon Desmond Arsenault, porte-parole des services d’incendies de Wellington, a déclaré que les pompiers de sa caserne attendent le vaccin contre la COVID-19 avec impatience.

Photo : CBC/Brian Higgins

Les efforts massifs de dépistage de la COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard ont occasionné une réduction de 50 % des effectifs à la caserne de pompiers de Wellington au début de la semaine, selon Desmond Arsenault, porte-parole des services d’incendies de cette municipalité.

Ces premiers répondants ont dû subir un test de COVID-19, car ils appartenaient aux groupes ciblés par la santé publique lors du dépistage massif. Ils sont restés en isolement jusqu'à ce que le résultat de leur test soit connu.

Desmond Arsenault la nuit en uniforme.

Desmond Arsenault du service d'incendie de Wellington explique que certains membres de sa caserne ont dû rester en isolement jusqu’à ce qu’ils reçoivent le résultat de leur test de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

La série de tests a été déclenchée dans la province à la suite de la découverte de deux grappes de cas de COVID-19, à Summerside et à Charlottetown, la semaine dernière.

Plusieurs endroits, notamment des centres d’entraînement et des restaurants, ont été signalés comme des lieux d’exposition à la COVID-19.

Presque la moitié de nos membres avait fréquenté l’un des endroits [d’exposition] signalés.

Une citation de :Desmond Arsenault, porte-parole des services d’incendies de la caserne de pompiers de Wellington

La municipalité de Wellington est située à environ 20 kilomètres à l’ouest de la ville de Summerside.

Selon la Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’île, environ 7 % de la population insulaire a été testé durant cette opération de dépistage massif.

On a demandé à tous les jeunes âgés de 14 à 29 ans qui vivent dans la région de Summerside de se faire tester, même s’ils étaient asymptomatiques.

Les jeunes de 19 à 29 ans travaillant dans certains établissements, notamment des restaurants et des centres d’appel, devaient aussi subir un test de dépistage au début de la semaine.

Les files de voitures à la clinique de dépistage de Slemon Park, à Summerside, le 27 février 2021.

Les files de voitures à la clinique de dépistage de Slemon Park, à Summerside, le 27 février 2021.

Photo :  CBC / Nicola MacLeod

L’impact de la pandémie sur les casernes

En entrevue dans l’émission Le Réveil Île-du-Prince-Édouard, Desmond Arsenault a souligné que la pandémie restreint le travail des pompiers dans la province.

Ces professionnels ne peuvent pas intervenir dans certaines situations d'urgence à cause des craintes liées à la propagation du nouveau coronavirus.

Depuis le printemps dernier, les ambulanciers ne peuvent pas nous appeler pour de l’aide, lors des appels médicaux, à cause de la COVID, explique-t-il.

La conférence de presse de la docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, le 2 mars 2021.

La docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, a annoncé, mardi, que la province devrait recevoir près de 100 000 doses d'ici juin 2021.

Photo : Radio-Canada

L’espoir du vaccin

La Dre Morrison a annoncé mardi que les travailleurs essentiels, dont les pompiers, recevront leur première dose du vaccin contre la COVID-19 dans les prochaines semaines.

Desmond Arsenault a déclaré que les pompiers de sa caserne attendent ce vaccin avec impatience. C’était une très belle surprise que la Dre Morrison l’ait annoncé, se réjouit-il.

M. Arsenault ajoute que le vaccin permettra à son équipe d’intervenir davantage dans les situations où leur aide est nécessaire.

Avec les informations de Julien Lecacheur et de l’émission Le Réveil Île-du-Prince-Édouard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !