•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouveaux cas confirmés du variant britannique en Estrie

Une personne prépare une injection de vaccin contre le SRAS-CoV-2.

L’INSPQ indique que deux nouveaux cas du variant britannique (B.1.1.7) ont été détectés en Estrie

Photo : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

L’institut national de santé publique du Québec (INSPQ) indique que deux nouveaux cas de variant du coronavirus du Royaume-Uni ont été dépistés en Estrie. Trois cas de ce variant ont donc été détectés au total dans la région, puisqu’un premier cas avait été confirmé il y a quelques semaines.

Le nombre de cas de variant en Estrie pourrait cependant augmenter au cours des prochains jours, car jeudi, le directeur de Santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier, a souligné qu’une vingtaine d’autres cas présomptifs de variant seraient présents dans la région.

Le variant B.1.1.7, qui est apparu au Royaume-Uni et qui est le seul à avoir été confirmé pour le moment en Estrie, inquiète les experts car il est plus contagieux que la souche originale du virus. Il pourrait donc se transmettre plus rapidement au sein de la population.

En entrevue à Par ici l’info vendredi matin, le Dr Alain Poirier a souligné cette éventualité.

Il va venir s'installer [en Estrie]. Il est très transmissible. Dans tous les pays où il s’est installé, il prend de la place.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique en Estrie

16 nouveaux cas

L’Estrie compte également 16 nouveaux cas de COVID-19 par rapport à la veille. Le secteur le plus touché est la Haute-Yamaska, avec huit infections. Sherbrooke suit avec quatre cas. 

Une personne est également décédée en raison du virus dans la communauté.

Ce sont 21 patients qui sont maintenant hospitalisés dans la région en raison du virus, soit un de moins que la veille. Trois autres personnes sont aux soins intensifs. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !