•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin contre la COVID-19 de Johnson & Johnson autorisé par Santé Canada

Pfizer devancera la livraison de 3,5 millions de doses de son vaccin prévues pour l’été, dont 1,5 million qui seront livrées en mars. D'ici la fin mars, Ottawa aura reçu 8 millions de doses de vaccins au total.

Fiole du vaccin de Johnson & Johnson.

Ottawa a commandé 10 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Le vaccin contre la COVID-19 de Johnson & Johnson a été autorisé vendredi par Santé Canada. Il s'agit du quatrième vaccin à recevoir cette approbation au pays, mais le premier à ne nécessiter qu'une seule dose.

Ce vaccin est très attendu, puisqu’il ne requiert qu’une seule dose, contrairement à deux pour les trois autres déjà approuvés au pays (Pfizer-BioNtech, Moderna et AstraZeneca, ainsi que sa version indienne, Covishield).

Il est également plus facile à conserver que ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Il peut être conservé dans de simples réfrigérateurs pendant trois mois.

L'autorisation du vaccin a été confirmée en conférence de presse par la Dre Supriya Sharma, conseillère médicale principale, et le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

Santé Canada a autorisé [ce] vaccin à la suite d’un examen indépendant, scientifique et exhaustif sur son innocuité, son efficacité et sa qualité. […] Nous avons conclu qu’il existe des preuves solides démontrant que l’avantage du vaccin l’emporte sur les risques possibles.

Une citation de :Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada

Le vaccin à vecteur viral de Johnson & Johnson est considéré comme efficace et sécuritaire pour toutes les personnes de 18 ans et plus, et les données à ce sujet sont aussi probantes pour les gens de 65 ans et plus.

L’essai clinique sur lequel s'est appuyé Santé Canada pour rendre sa décision a été réalisé en Amérique du Nord, en Amérique latine et en Afrique du Sud auprès de 44 325 participants répartis également en deux groupes, l’un ayant reçu le vaccin et l’autre, un placebo.

Quatorze jours après l’administration de la dose, 116 cas de COVID-19 modérés ou sévères, voire critiques se sont développés dans le groupe vaccin, contre 348 dans le groupe placebo. L’efficacité du vaccin s’établit donc à 66,9 %.

Près de 20 % des participants aux essais cliniques étaient âgés de 65 ans ou plus, et aucune différence n’a été observée en ce qui a trait à l’innocuité ou à l’efficacité par rapport aux participants plus jeunes.

Une citation de :Le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada

Efficacité

Son efficacité s’avère encore plus élevée pour les seules formes sévères ou graves de la maladie, qui s’établit à 76,7 % 14 jours après la vaccination, voire à 85,4 % après 28 jours.

L’efficacité du vaccin s’est révélée similaire entre les sexes, entre les Hispaniques et les non-Hispaniques, et entre les Noirs et Afro-Américains et les Blancs, souligne en outre Santé Canada.

Elle s’est toutefois avérée supérieure aux États-Unis (74,4 %), où la souche prédominante est la même qu’au Canada et qu’en Afrique du Sud, vraisemblablement en raison du variant qui circule dans ce pays.

Santé Canada note toutefois que le vaccin semble avoir maintenu son efficacité contre la forme sévère ou grave de la COVID-19, même en présence de variants.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont une douleur au niveau du site d'injection (48,7 %), des maux de tête (39,0 %), de la fatigue (38,3 %) et des douleurs musculaires (33,2 %).

Il s’agissait cependant d’effets à intensité légère ou modérée, se résorbant le plus souvent de un à trois jours après l’administration du vaccin.

Même si les taux d’efficacité associés à chaque vaccin autorisé diffèrent, vous serez tout de même beaucoup moins à risque de contracter la COVID-19, quel que soit le vaccin que vous recevrez.

Une citation de :Le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada

Santé Canada identifie le vaccin sous le nom de Janssen, du nom de la filiale de Johnson & Johnson qui l'a mis au point.

Les doses de vaccin affluent

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau durant une conférence de presse.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Ottawa s’attend à recevoir les 10 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson qu’il a commandées d'ici la fin du mois de septembre, a confirmé vendredi en conférence de presse le premier ministre Justin Trudeau.

Ce matin, j’ai parlé au président de Janssen Canada, Jorge Bartolome. Il m’a dit qu’ils s’engagent à livrer toutes les doses commandées au Canada, et qu’ils travaillent à mettre sur pied une chaîne d’approvisionnement mondiale aussi vite que possible.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

M. Trudeau a aussi annoncé que 3,5 millions de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech attendues cet été seront finalement livrées au printemps : 1,5 million d'entre elles arriveront d'ici la fin mars, 1 million en avril et 1 million en mai.

Avec ce développement, le Canada recevra 8 millions de doses des vaccins d'ici la fin mars, a souligné le premier ministre, soit 2 millions de doses de plus que prévu initialement.

Une responsable de Services publics et Approvisionnement Canada, Joëlle Paquette, avait indiqué jeudi que les livraisons de Johnson & Johnson pourraient commencer au deuxième trimestre, soit entre le 1er avril et le 30 juin.

Nous ne sommes au courant d'aucun obstacle [qui empêcherait] la livraison de doses en provenance des États-Unis, a-t-elle précisé.

En ce moment, nous sommes en discussion avec Johnson & Johnson pour déterminer d'où leurs doses proviendront et le calendrier de livraison, a-t-il ajouté.

Selon Santé Canada, l'autorisation accordée au vaccin est valable pour des vaccins produits dans deux usines de Johnson & Johnson : l'une aux États-Unis et l'autre en Europe.

Le Canada a aussi une option d'achat pour 28 millions d'autres doses du vaccin de Johnson & Johnson.

Selon la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, le Canada attend maintenant un total de 118 millions de doses de vaccins d'ici la fin du mois de septembre.

La ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand, regarde à sa droite, l'air attentif.

La ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Un vaccin qui offre plus de flexibilité

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, estime que l'autorisation du vaccin de Johnson & Johnson constitue une excellente nouvelle.

Cette fois, on parle d’une seule dose. On a très hâte d’avoir les détails du fédéral concernant les dates de livraisons et les quantités, a-t-il écrit sur Twitter.

Gaston De Serres, épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), s'est réjoui de cette annonce dans une entrevue accordée à ICI RDI.

C’est un vaccin un peu de la même famille qu’AstraZeneca. Les deux sont faits avec des adénovirus qui ne peuvent pas se répliquer chez l’humain, a-t-il expliqué. Mais la grande différence, c’est le fait [qu’il] serait donné en une seule dose.

Il y a plus de flexibilité pour utiliser ces vaccins-là que les vaccins à ARN [messager], qui demandent à être conservés dans des ultracongélateurs ou des congélateurs.

Une citation de :Gaston De Serres, épidémiologiste à l'INSPQ

Selon M. De Serres, le nouveau vaccin devrait donner un nouveau coup de pouce à la campagne de vaccination au pays.

Le problème de la campagne de vaccination, c’est l’approvisionnement. Plus il y a de manufacturiers dont les produits sont approuvés par Santé Canada et pour lesquels le Canada a des contrats d’approvisionnement, plus on va recevoir de doses, a-t-il commenté.

Donc, évidemment, c’est une bonne nouvelle d’avoir un nouveau producteur dont le produit sera disponible au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !