•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tranquillisant pour animaux lié à quatre morts suspectes en Saskatchewan

Gros plan sur une fiole de naloxone posée sur une table entourée de seringues.

Le Bureau du coroner souligne que la naloxone, le produit qui inverse les surdoses, n’est pas efficace contre le tranquillisant pour animaux.

Photo : CBC

Radio-Canada

Un tranquillisant pour animaux, la xylazine, est lié à quatre surdoses en Saskatchewan depuis le 14 février, un nouveau phénomène dans la province.

Le Bureau du coroner de la Saskatchewan affirme dans un communiqué avoir décelé de fortes doses de tranquillisant chez les personnes décédées. Du fentanyl, de l'acétyl-fentanyl et de la méthamphétamine ont également été détectés dans leur sang.

La xylazine est un tranquillisant utilisé en médecine vétérinaire sur de gros animaux. Parmi ses effets figurent une dépression du système nerveux central, un trouble de la vision, de la désorientation, des vertiges et de la somnolence.

Selon un communiqué, le mélange de ces drogues peut causer une dépression respiratoire ainsi qu’une baisse de la pression sanguine et du rythme cardiaque.

C’est une combinaison fatale. Les consommateurs de ces drogues courent des risques importants de faire une surdose, surtout si elles sont mélangées entre elles.

Une citation de :Clive Weighill, coroner en chef de la Saskatchewan

D'après le Bureau du coroner, la naloxone, un produit qui est administré en urgence aux personnes ayant fait une surdose, n’est pas efficace contre la xylazine.

Néanmoins, la naloxone reste efficace pour contrer les effets des drogues qui ont été mélangées avec le tranquillisant pour animaux.

Depuis le début de l'année, on dénombre 75 surdoses dans la province, dont 10 ont été confirmées. Par ailleurs, 65 surdoses potentielles font l’objet d’une enquête.

Les surdoses, un fléau en Saskatchewan

Ce nouveau phénomène survient alors que la Saskatchewan a connu un nombre record de surdoses en 2020. Cette tendance aurait notamment été accentuée par la pandémie de COVID-19.

Selon le dernier rapport du Bureau du coroner datant du mois de janvier, 379 personnes auraient succombé à une surdose de drogue dans la province l’année dernière.

Sur ce nombre, 172 décès ont été confirmés, et 207 font l’objet d’une enquête pour confirmer le décès par surdose des victimes.

Pour tenter de contrer ce fléau, le gouvernement de la Saskatchewan a affirmé que près de 4000 trousses de naloxone ont été distribuées dans les villes de Regina et de Saskatoon sous la direction de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan.

Le ministère de la Santé de la province indique que plus de 1,7 million de dollars ont été investis pour 28 nouveaux lits de désintoxication dans la province. Ces lits sont notamment installés dans les villes de Regina, de Saskatoon, de Moose Jaw, de Prince Albert et de North Battleford.

Le Bureau du coroner rappelle aux consommateurs ou aux personnes qui sont susceptibles d’être témoins d’une surdose qu’il est possible de recevoir une trousse de naloxone avec une formation pour comprendre son fonctionnement.

Les informations se trouvent sur le site du gouvernement de la Saskatchewan. Il est également possible d’appeler Info-Santé, au 811.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !