•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place aux femmes chez Gératek Construction

Des femmes sur un chantier de construction

Bien que le milieu soit encore dominé par les hommes, de plus en plus de femmes se lancent dans la construction.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que les femmes sont sous-représentées dans le domaine de la construction, la compagnie Gératek, de Sherbrooke, fait tomber des barrières. Dans l'un de ses chantiers de Longueuil, les femmes représentent présentement 25 % des employés. Charlotte Angers, la copropriétaire de l’entreprise, était au micro de Par ici l’info pour en discuter.

Présentement, je pense que le milieu est plus ouvert, les mentalités changent aussi. Les générations sont un peu plus jeunes et un peu plus conscientes de l’équité entre hommes et femmes. On est très contents de voir ça, souligne-t-elle.

Si je retourne dans les années 90, dans l’industrie de la construction concernant les femmes... On voyait une architecte, une ingénieure à l’occasion, et on les remarquait et on en entendait parler. Sur les chantiers on n’en voyait pas du tout. Donc il y a une grosse évolution à ce niveau-là.

Une citation de :Charlotte Angers, copropriétaire de Construction Gératek

Elle remarque un certain changement d’ambiance positif avec l’arrivée de plus de femmes dans ses équipes.

C’est sûr qu’elles ont beaucoup de rigueur, et ça adoucit le ton. Les gens font beaucoup plus attention, peut-être, dans leur vocabulaire, parce qu’il y a une présence de femmes... Quoiqu'elles sont amplement capables de se défendre si des choses des moins agréables sont dites. La direction de Gératek est là aussi pour s’assurer du respect, souligne-t-elle.

Ce changement était cependant déjà amorcé avant leur arrivée, croit Charlotte Angers

Comme dans tous les autres domaines, les choses changent beaucoup. L’éducation aussi. Le fait que les jeunes générations ont eu des mères qui ont eu à débroussailler la place des femmes fait que les travailleurs sont sensibilisés, je pense, beaucoup plus.

Selon elle, il reste cependant encore du chemin à faire.

Il y a encore beaucoup de place. Je suis toujours très très fière de voir des femmes qui se développent dans ce secteur-là. Je souhaite aux femmes, si elles ont des aptitudes pour le travail manuel, d’avoir l’audace de se joindre à l’industrie de la construction, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !