•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne Trillium: pas d’ouverture avant 2023?

Un train léger d'Ottawa à la station Bayview en hiver.

Les usagers pourraient devoir encore patienter avant la réouverture de la ligne Trillium.

Photo : Radio-Canada / Chris Rands/CBC

Radio-Canada

Mardi soir, devant le comité des finances de la Ville d’Ottawa, le directeur des opérations sur rail d’OC Transpo, Michael Morgan, a laissé entendre de possibles retards dans le chantier du prolongement de l’axe nord-sud du train léger d’Ottawa.

Des retards que M. Morgan a estimés à près de 40 jours, devant les élus.

Ce projet de 1,6 milliard de dollars doit permettre de prolonger la ligne de la station Greenboro jusqu'au secteur de Riverside-Sud, incluant un lien vers l’aéroport d’Ottawa.

Mais selon les informations de CBC News, ce retard pourrait être plus important.

Citant une mise à jour faite à la Ville et datée du 15 janvier dernier, CBC News rapporte que SNC-Lavalin y aurait plutôt évalué le retard accumulé à 116 jours par rapport à l’échéancier initial. Au départ, 28 mois étaient prévus pour compléter le chantier.

Le maire reste confiant pour 2022

La Ligne Trillium doit être prête pour août 2022 et rouvrir à temps pour la rentrée des étudiants de l’Université Carleton. Mais ces derniers pourraient donc devoir attendre 2023 pour pouvoir de nouveau l’emprunter.

Pour l’heure, la date d’ouverture de la Ligne Trillium n’a toujours pas été officiellement reportée.

Jeudi, lors de l’annonce d’un investissement fédéral de 2,75 milliards de dollars pour aider les municipalités à électrifier leurs réseaux de transport en commun, le maire d’Ottawa, Jim Waton, s’est dit confiant du respect de l’échéancier actuel.

Je suis très confiant que la ligne sera prête à fonctionner pour 2022. Que ce soit le 1er ou le 30 septembre, c’est ce qui reste à voir, a-t-il indiqué en point de presse.

Dans un courriel transmis à CBC News, un porte-parole de SNC-Lavalin insiste sur l’impact de la pandémie sur la fabrication et la chaîne d'approvisionnement, rappelant que tous les projets de construction de la province ont été affectés.

La compagnie indique toutefois qu’elle travaille à atténuer ces retards à tous les niveaux possibles.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !