•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lueur d’espoir pour les arts vivants au Québec, même en zone rouge

Une foule assiste à un concert.

Les arts de la scène attendent avec impatience de retrouver le contact avec le public.

Photo : Unsplash / Danny Howe

Fanny Bourel

Mercredi, le premier ministre François Legault a annoncé qu’un calendrier de déconfinement des salles de spectacle et des théâtres en zone rouge sera dévoilé la semaine prochaine. Ces propos ont été confirmés jeudi par Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, lors d’une rencontre avec le milieu culturel. Une annonce qui permet à ce secteur de retrouver un peu le sourire.

Sans faire de promesses en raison de la menace que font planer les variants de la COVID-19 sur la situation épidémiologique en zone rouge, Nathalie Roy a fait preuve d’un certain optimisme lors de cette rencontre virtuelle qui a réuni une trentaine d’organisations culturelles. 

L’avenir semble moins sombre, estime Luc Fortin, président et directeur général par intérim de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ).

Je vois des signes encourageants, renchérit Catherine Voyer-Léger, directrice du Conseil québécois du théâtre (CQT).

J’entends qu’il y a de l’espoir à relativement court terme, même pour les salles en zone rouge. Je pense que l’horizon devrait se dégager au cours du mois de mars.

Une citation de :Julie-Anne Richard, directrice générale de RIDEAU, l’association professionnelle des diffuseurs de spectacles

Une revendication prise en compte

Autre motif de satisfaction à l’issue de cette rencontre avec Nathalie Roy : l’assouplissement de la mesure d’aide à la diffusion. Les salles situées dans les régions qui passent en zone orange ne sont donc pas obligées de toutes rouvrir le 8 mars, elles auront un délai d’un mois, explique Catherine Voyer-Léger. 

Cette flexibilité était réclamée pour permettre une réouverture rapide des secteurs pouvant rapidement reprendre leur activité, notamment celui de la musique, sans pénaliser financièrement les domaines comme le théâtre, qui a besoin de plus de temps de préparation. 

Ça se passe bien pour les salles déjà rouvertes en zone orange, car elles ont pu avoir un temps de préparation, a indiqué Julie-Anne Richard en entrevue avec Eugénie Lépine-Blondeau, chroniqueuse à l’émission Tout un matin

Une réouverture, mais jusqu’à 20 h seulement?

Si les salles de spectacle devraient bientôt pouvoir accueillir du public sous condition de respecter les habituelles mesures sanitaires, le couvre-feu pourrait être maintenu à 20 h.

Ce serait donc une réouverture très partielle. Car les gens qui travaillent ne pourront probablement pas être au théâtre à 17 h en semaine.

Une citation de :Catherine Voyer-Léger, directrice du CQT

Ça peut marcher, mais ça limite les possibilités, résume Luc Fortin. 

En effet, si la durée d’un concert peut-être ajustée afin de permettre aux gens de rentrer à la maison avant 20 h, la longueur d’une pièce de théâtre est fixe. 

De plus, en théâtre, certains membres de la distribution ne seront pas forcément en mesure de jouer en après-midi, pouvant être occupés à tourner une télésérie ou une publicité.

Deux actrices et un acteur sont sur scène.

Un extrait de la pièce «Les enfants», présentée chez Duceppe

Photo : Duceppe

Malgré cette complexité, le milieu du spectacle fera son possible pour s’adapter aux conditions de réouverture dictées par les autorités. 

Je pense que tout le monde va mettre l’épaule à la roue pour voir quels aménagements peuvent être possibles si jamais on avait à fonctionner avec un couvre-feu à 20 h, a déclaré Julie-Anne Richard. 

Certes, ce ne serait pas rentable, mais ça permettrait de relancer la machine et de se roder, ajoute Luc Fortin. 

Jeudi, Nathalie Roy a entendu la demande du milieu des arts de la scène de repousser l’heure du couvre-feu à 21 h 30, mais elle n’a pas été mesure de rassurer les organisations culturelles sur ce point. 

Des élèves au théâtre en zone orange

Mercredi, François Legault a annoncé la reprise des activités parascolaires, incluant les sorties culturelles, le 15 mars. Pour le théâtre jeunesse, c'est une excellente nouvelle, souligne Catherine Voyer-Léger.

Toutefois, seules les salles situées en zone orange bénéficieront du retour de ce public scolaire pour le moment.

Les groupes-classes pourront aller au théâtre en zone orange lorsque les sorties scolaires seront permises, soit à compter du 15 mars, dans les salles avec places fixes assignées. En zone rouge, les salles de spectacles demeurent fermées, a spécifié le ministère de l'Éducation dans un courriel envoyé vendredi à Radio-Canada.

L’inquiétude des cinémas en zone rouge

La perspective d’un maintien du couvre-feu à 20 h pendant encore plusieurs semaines dans le Grand Montréal préoccupe les salles de cinéma, qui ont repris du service le 26 février dernier. 

On n’est pas déçus de la fréquentation présentement, a souligné Éric Bouchard, président de la Corporation des salles de cinéma du Québec (CSCQ). Mais ça va être très difficile pour les cinémas en zone rouge après la fin de la semaine de relâche, qui a amené les familles dans les salles.

En attendant la semaine prochaine, Julie-Anne Richard et Catherine Voyer-Léger se réjouissent de se sentir écoutées par le ministère de la Culture et des Communications. 

Le dialogue est constant et les enjeux sont compris, constate la première. Maintenant, la situation est complexe et dépend de facteurs qui ne relèvent pas forcément du ministère.

On a le sentiment qu’on nous comprend mieux ces dernières semaines, note la seconde. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !