•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan va administrer les doses de vaccin à quatre mois d'intervalle

François Legault est assis derrière une table. Autour de lui, des téléviseurs diffusent l'image de ses homologues provinciaux : John Horgan, Jason Kenney, Scott Moe, Brian Pallister, Doug Ford et Blaine Higgs.

François Legault, premier ministre du Québec et président du Conseil de la fédération, a porté le message des provinces. En raison de la pandémie, les autres premiers ministres ont participé à la conférence de presse à distance.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

La plupart des premiers ministres provinciaux, dont le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, sont convaincus qu’un délai de quatre mois entre l’administration de la première et la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 est la bonne stratégie.

Scott Moe et ses homologues des autres provinces et territoires se sont rencontrés jeudi pour faire front commun contre Ottawa. En plus de demander que le gouvernement fédéral augmente sa contribution de 22 % à 35 % des dépenses effectuées en santé, ils ont discuté de la campagne de vaccination contre la COVID-19.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre saskatchewanais a indiqué qu’un délai de quatre mois entre la première et la deuxième dose de vaccin a été approuvé par les scientifiques et qu’il est le meilleur moyen de vacciner un plus grand nombre de personnes le plus rapidement possible.

Il avoue que cette stratégie est aussi une façon pour les provinces de gérer leur réserve de vaccins livrée par Ottawa. Une livraison insuffisante, selon M. Moe, qui affirme que les provinces et les territoires font tout en leur pouvoir pour améliorer l’approvisionnement et la fabrication de vaccins au Canada.

Une stratégie qui sera utilisée en Saskatchewan

Jeudi après-midi, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, a confirmé que la province ira de l’avant avec l’approche du délai de quatre mois.

Dès le 5 mars, toutes les doses de vaccin contre la COVID-19 qui seront administrées dans la province seront des premières doses. Les autorités sanitaires espèrent ainsi être en mesure d’offrir une première dose à tous les Saskatchewanais d’ici la fin du mois de juin.

Les seules exceptions seront les résidents de centre de soins de longue durée et de foyers pour personnes âgées, en plus des travailleurs de la santé qui n’ont toujours pas reçu leur seconde dose.

Une fiole du vaccin d'AstraZeneca sorti de la boîte dans laquelle les fioles sont livrées.

Le vaccin d'AstraZeneca contre la COVID-19.

Photo : Reuters / Hannibal Hanschke

La Saskatchewan s’attend également à recevoir ses premières livraisons du vaccin du fabricant AstraZeneca plus tard ce mois-ci. Les 15 500 premières doses seront administrées aux professionnels de la santé considérés comme prioritaires et aux personnes âgées de 60 à 64 ans.

Avec les informations de Gregory Wilson et Charles Le Bourgeois

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !