•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ministère des Forêts : des révélations qui ne surprennent pas, mais désolent les syndicats

Un opérateur décharge un camion de bois.

Les syndicats se désolent des révélations faites par Enquête sur l'industrie forestière. (archives)

Photo : Radio-Canada

Marc-Olivier Thibault

Les réactions sont vives à la suite des informations révélées dans le reportage de l'émission Enquête concernant le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Des lanceurs d’alerte ont dévoilé un système qui fait perdre des millions de dollars aux Québécois.

Les différents syndicats ont vivement réagi, dénonçant d'une part les coupures de personnel au sein du ministère ainsi qu'un manque de volonté politique de la part du gouvernement.

Cette omerta par rapport au service public et à la connaissance publique des dérapages à l'intérieur des ministères, elle est là en permanence, a déclaré la présidente du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec, Line Lamarre.

Line Lamarre accorde une entrevue en visioconférence dans son bureau.

La présidente du SPGQ, Line Lamarre (archives)

Photo : Radio-Canada

Elle n'est pas surprise des révélations du reportage d'Enquête. Comme d’autres syndicats représentant des travailleurs du milieu forestier, elle déplore les coupes de personnel au sein du ministère ainsi qu'un manque de volonté politique de la part du gouvernement.

Depuis un certain moment, des ingénieurs forestiers manifestent à l'interne leur désaccord avec les façons de faire du ministère des Forêts. Plusieurs hésitent toutefois à s’exprimer sur la place publique de peur de représailles, explique-t-elle.

Si jamais on sort sur la place publique comme employé, bien la conséquence est dramatique. Ça peut mettre fin à une carrière, on l'a vu avec Louis Robert, il a perdu son emploi.

Une citation de :Line Lamarre, présidente du SPGQ

Louis Robert est cet agronome du ministère de l'Agriculture qui, après avoir dénoncé l'ingérence du privé dans la recherche sur les pesticides dans le milieu agricole, a été congédié. Après une saga de plusieurs mois, il a dû être réintégré.

Trop de coupes?

De son côté, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec croit que les coupes successives au ministère sont en partie responsables du problème.

On n’est plus au courant de ce qui se passe sur le terrain. Nos effectifs ont tellement été réduits, que nos inspecteurs sur le terrain ne sont même pas capables de faire le travail, a mentionné le président du syndicat, Christian Daigle.

Christian Daigle en entrevue dans les bureaux de Radio-Canada à Québec

Le président général du SFPQ, Christian Daigle (archives)

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, le professeur au Département des sciences du bois et de la forêt de l’Université Laval, Luc Bouthillier, croit que le ministère devra s’expliquer.

Soyons transparents sur les méthodes, dit-il. Comment les chiffres, les données métriques sont transformés en dollars et en cents. Soyons transparents avec ça, parce qu’il y a un gros doute qui a été soulevé et au fond, c'est un revenu qui revient à tout le monde.

Le reportage d'Enquête parle également d'un laxisme du ministère des Forêts dans la gestion des redevances forestières.

- Avec la collaboration de Jean-Marc Belzile

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !