•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta songe à se débarrasser de ses cartes d'assurance maladie en papier

Le gouvernement de Jason Kenney met de côté 600 000 $ pour financer un projet de modernisation.

Une carte de santé de l'Alberta, usée et déchirée.

Le Parti conservateur uni avait fait la promesse de remplacer ces cartes d'assurance maladie lors de sa campagne politique en 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les cartes d'assurance maladie en papier qui se détériorent au fond des portefeuilles pourraient être chose du passé. Après 50 ans, l'Alberta veut opter pour un système plus moderne.

Dans le budget provincial, déposé la semaine dernière, il est écrit que Service Alberta entend ajouter les numéros d'assurance maladie directement aux permis de conduire et aux cartes d'identité. Les dépenses pour cette initiative sont estimées à 600 000 $.

Peu de détails ont été dévoilés au sujet du nouveau système, mais Service Alberta confirme que les premières étapes de la transition ont été entamées.

Service Alberta a déjà commencé à collaborer avec des collègues du ministère de la Santé pour explorer différentes options pour moderniser les cartes en papier, souligne Tricia Velthuizen, l'attachée de presse du ministre Nate Glubish.

Ce changement faisait partie des promesses du Parti conservateur uni pendant la campagne électorale de 2019.

L'estimation des coûts laisse toutefois la députée néo-démocrate et ancienne ministre de la Santé Sarah Hoffman sceptique. Elle a elle-même envisagé de remplacer les cartes d'assurance maladie en papier lorsqu'elle était ministre, mais y a renoncé après l'évaluation des coûts.

La vérité, c'est que je me rappelle avoir pensé que c'était beaucoup d'argent, raconte-t-elle.

Sarah Hoffman est assise à une table, en entrevue.

La députée Sarah Hoffman était auparavant ministre de la Santé.

Photo : Radio-Canada

À son avis, le gouvernement de Jason Kenney pourrait tenter de récupérer son investissement en augmentant les frais pour obtenir un permis ou une carte d'identité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !