•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de Fort Simpson et de Norman Wells pourront s’auto-isoler chez eux

L'extérieur d'un aéroport en hiver.

L’aéroport de Norman Wells, dans le centre des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les résidents de Fort Simpson et de Norman Wells pourront désormais s’isoler chez eux à leur retour de voyage à l’extérieur des Territoires du Nord-Ouest au lieu de le faire dans un centre d’isolement du territoire.

La médecin hygiéniste en chef du territoire, Kami Kandola, a annoncé jeudi matin que cette nouvelle mesure entrerait en vigueur à 17 h, jeudi.

La présence de ressources médicales adéquates dans les deux communautés qui sont des centres régionaux et le début de la surveillance de traces du virus dans les eaux usées dans les deux collectivités ont permis ce changement à l'arrêt de la santé publique, selon la Dre Kandola.

La présence d’agents régionaux du secrétariat à la COVID-19 dans les collectivités et la distribution des secondes doses du vaccin cette semaine sont d'autres éléments qui ont mené à cette décision, selon la médecin hygiéniste en chef.

Permettre aux résidents de Fort Simpson et de Norman Wells de s'isoler en toute sécurité dans leurs propres communautés leur permettra de relever certains des défis liés à l'auto-isolement, a déclaré la première ministre du territoire, Caroline Cochrane.

Nous sommes dans tout ça depuis près d'un an et les gens ont dépassé le stade de la fatigue, ils sont épuisés par la COVID-19, poursuit-elle. Donc, pouvoir assouplir [les mesures] atténuera les problèmes de santé mentale que nous constatons dans les Territoires du Nord-Ouest.

Caroline Cochrane en conférence de presse.

La première ministre des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Cochrane.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Depuis la mise en vigueur des mesures d'isolement, les résidents qui reviennent au territoire doivent s’auto-isoler à Yellowknife, à Hay River, à Fort Smith ou à Inuvik. Les résidents de ces quatre villes peuvent s’isoler chez eux, si c'est possible, mais ceux des autres collectivités sont obligés de passer 14 jours dans un des centres d’isolement qui s'y trouvent.

Cette restriction pour les plus petites collectivités a été critiquée dans le passé, notamment à cause des coûts ainsi engendrés pour le gouvernement, qui paye pour le séjour en isolement de ceux qui font des voyages essentiels.

Fort Simpson et Norman Wells s’ajoutent donc à cette liste, ce qui allège le fardeau financier des membres de ces communautés qui voyagent pour des raisons non essentielles et celui du gouvernement pour les autres.

La Dre Kandola affirme que d’autres collectivités pourraient suivre. Elle estime cependant que, pour figurer également sur la liste, les collectivités doivent avoir les services de santé nécessaires et des mesures sanitaires adéquates en plus de se prêter à une évaluation des risques.

La vaccination se poursuit

En date de lundi, 15 217 Ténois ont reçu leur première dose du vaccin, et 4558 ont aussi reçu leur deuxième dose et sont maintenant considérés comme immunisés.

Cela représente 44 % de la population adulte admissible qui a reçu au moins une première dose du vaccin de Moderna.

Cette semaine, le gouvernement a annoncé le début de la vaccination à Yellowknife, à Hay River et à Fort Smith pour certains groupes de travailleurs essentiels qui ne peuvent pas se permettre de travailler à distance, comme les enseignants et les employés des hôtels, des épiceries, des banques et des pharmacies.

Ernest Betsina se fait vacciner.

Le chef de N'Dilo, Ernest Betsina, a été le premier de sa collectivité à se faire vacciner en janvier.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les équipes de vaccination mobiles continuent cette semaine la distribution des secondes doses dans les plus petites collectivités du territoire.

On trouve plus de détails sur la vaccination sur le site Internet (Nouvelle fenêtre) de l'Administration des services de santé et des services sociaux du territoire.

Le territoire est encore dans la deuxième phase de son plan de déconfinement annoncé pour le mois de mai. Selon Kami Kandola, ce sont les niveaux de vaccination qui permettront de passer à la troisième phase et de restreindre les mesures de prévention d’une communauté à l’autre.

Depuis le début de la pandémie, le territoire a recensé 47 cas de la COVID-19, dont 2 sont toujours actifs.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !