•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dégâts d’eau : des résidents montrent du doigt la Ville de Trois-Rivières

Un plancher avec de l'eau dessus.

Selon des résidents, c'est à la suite de travaux effectués sur le réseau d'égouts de la Ville que de l'eau a commencé à s'infiltrer dans leur sous-sol.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Élyse Allard

Des résidents du secteur Cap-de-la-Madeleine blâment la Ville de Trois-Rivières pour des dégâts d'eau survenus dans leur sous-sol.

Propriétaires et locataires de quatre résidences des rues Beauchemin et Saint-Valère ont constaté pour la première fois de l'eau dans leur maison quelques jours après la fin de travaux effectués cet automne sur le réseau d'égouts de la Ville.

Selon l'un des résidents, Hugo Douville, l'eau au sous-sol est directement liée à la condamnation par la Ville d'une canalisation dans le secteur et à la montée de la nappe phréatique.

Même s'il précise que la Ville lui offre de le dédommager en partie, il estime qu'il devra personnellement débourser entre 20 000 et 30 000 dollars pour réparer les dégâts. 

Des fois, on se met des bottes pour venir faire nos lavages.

Une citation de :Hugo Douville, résident du secteur Cap-de-la-Madeleine
Hugo Douville, dans le sous-sol de sa résidence sur la rue Beauchemin, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine

Le résident du secteur Cap-de-la-Madeleine Hugo Douville craint les conséquences de la fonte des neiges

Photo : Radio-Canada

Hugo Douville craint le pire avec le printemps, qui est à nos portes.

Il y a une semaine, on a eu un petit redoux et ça a été pire qu’au mois de décembre, raconte-t-il. Il y a des places sur le long des murs où j'atteins trois pouces d’eau.

Pour écouter l'entrevue du sinistré Hugo Douville à l'émission En direct, cliquez ici.

Une chambre avec un meuble sur le lit.

Les dégâts d'eau causent un casse-tête aux résidents de la rue Beauchemin qui ont dû condamner des pièces de leur sous-sol.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Deux maisons plus loin, Andréanne Deslauriers tient une garderie en milieu familial.

Andréanne Deslauriers et cinq enfants dans le salon.

Dans sa maison où elle tient une garderie familiale, Andréanne Deslauriers accueille plusieurs jeunes enfants.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

L'eau au sous-sol l'a forcée à condamner la chambre où dormaient les enfants, qui doivent désormais faire leur sieste au salon.

Elle craint cependant les conséquences à plus long terme de ce dégât d'eau qui perdure. 

J’ai un petit peu peur, parce que j’ai l'impression que toute cette eau-là qui n’arrive pas à sécher et qui s’emmagasine dans le bois et le gyproc, j’ai peur que ça fasse de la moisissure et que ce soit dangereux pour notre santé, explique-t-elle.

Un gros trou dans la rue avec des employés qui travaillent.

L'automne dernier, la Ville de Trois-Rivières a effectué des travaux sur ses infrastructures souterraines sous la rue Beauchemin.

Photo : Richard Dubois

La Ville espère trouver un terrain d’entente

La Ville de Trois-Rivières dit être au courant du dossier et entretenir des discussions avec les sinistrés.

Il y a eu des travaux d’infrastructure souterraine effectivement, donc la Ville est au courant de l’incident dont il est question , affirme la directrice des communications, Cynthia Simard.

Comme il a un risque de litige, je ne pourrai pas commenter le dossier, par contre, ce que je peux dire, c’est que la Ville écoute les résidents touchés et a la volonté de trouver un terrain d’entente.

La Ville a mandaté un expert pour évaluer son niveau de responsabilité dans ces dégâts.

Si on ne réussit pas à trouver entente, effectivement, on devra considérer la voie judiciaire, ajoute Cynthia Simard.

D'après les informations d'Élyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !