•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police du Capitole demande à la Garde nationale de rester 60 jours de plus

Des membres de la Garde nationale américaine devant le Capitole.

La Garde nationale a déployé 5000 de ses membres dans la capitale américaine.

Photo : AP / Jacquelyn Martin

Associated Press

La police du Capitole a demandé jeudi que la Garde nationale continue à assurer la sécurité de l'immeuble pendant encore deux mois, a appris l'Associated Press. Cette requête est examinée par le Pentagone, ont indiqué des responsables de la Défense.

Dans sa demande, la police souligne être préoccupée par des menaces à la sécurité et les risques de violence au Capitole, deux mois après que des émeutiers eurent fait intrusion dans le bâtiment. Cinq personnes sont mortes au cours des événements.

Les forces de l'ordre étaient jeudi en état d'alerte autour du Capitole après la découverte par les services de renseignement d'un « complot possible » mis en place par un groupe de miliciens pour prendre d'assaut le bâtiment.

Ce présumé complot est lié à une théorie promue par les partisans du mouvement conspirationniste QAnon voulant que l'ancien président Donald Trump revienne au pouvoir le 4 mars, jour de l'assermentation présidentielle jusqu'en 1933.

Selon la représentante démocrate Elissa Slotkin, une demande de prolongation de 60 jours de la mission de la Garde nationale a été transmise au cours des 36 dernières heures. Le corps armé recherche actuellement des volontaires dans les États.

Des responsables de la défense ont confirmé que la demande était en cours d'examen au Pentagone. La Garde nationale a commencé à vérifier la disponibilité des troupes pour chaque État afin d'être prête si la demande était approuvée.

La Garde nationale compte actuellement 5000 membres à Washington. Ils doivent rentrer le 12 mars chez eux, à la fin prévue de la mission.

Les élus ne se sentent pas totalement en sécurité

Mme Slotkin, une ancienne analyste de la CIA et ex-responsable du département de la Défense, dit que certains élus se demandent s'il existe un plan solide pour assurer leur sécurité et celle du personnel.

Nous voulons comprendre quel est le plan, déclare-t-elle. Aucun de nous n'aime regarder les clôtures, les portes, la présence de militaires en uniforme autour du Capitole. Nous ne pouvons pas dépendre de la Garde nationale pour notre sécurité.

Une clôture en acier de 2,5 mètres de haut surmontée de fil de fer en accordéon encercle le Capitole.

Une clôture en acier de 2,5 mètres de haut surmontée de fil barbelé a été érigée autour du Capitole après l'assaut du 6 janvier.

Photo : Getty Images / Chip Somodevilla

Elle juge révélatrice la rapidité avec laquelle la Chambre des représentants s'est empressée de terminer mercredi les votes importants afin de ne pas être jeudi au Capitole. Les élus ne se sentent pas totalement en sécurité au Capitole, dit-elle.

Des responsables de la police du Capitole ont également indiqué aux dirigeants du Congrès que les clôtures surmontées de barbelés autour du bâtiment devraient rester en place pendant plusieurs mois.

Mme Slotkin dit qu'elle compte se rendre à son bureau pour travailler jeudi. Je ne vais pas laisser ces gens-là m'effrayer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !