•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’aimer ben paquetée : quand la sobriété mène au théâtre

L'affiche de la pièce sur laquelle on voit un verre de vin renversé.

La captation audio de la pièce sera offerte gratuitement sur le site de La Bordée.

Photo : FB

Tanya Beaumont

En mars 2020, Cristina Moscini prenait la décision d’arrêter de boire. Une semaine plus tard, la pandémie s'installait au Québec. La rédactrice, auteure et poète s’est naturellement tournée vers le blogue pour raconter ce nouveau mode de vie. Apprendre à voir passer les heures, à jeun, était une toute nouvelle expérience qu’elle apprivoisait de jour en jour.

À sa grande surprise, elle a reçu de nombreuses réactions de gens qui vivaient aussi avec une dépendance, ou celle d’un proche.

Ç’a rejoint beaucoup plus de gens que je pensais. J’ai eu des réponses de gens de mon entourage, d'inconnus qui se sont reconnus, confie l’auteure.

Certaines personnes ont aussi vu un intérêt et le potentiel d’amener cette expérience au-delà du blogue. Parmi celles-ci, Michel Nadeau, le directeur artistique de La Bordée. Il souhaitait explorer le sujet et l’amener sur scène. Avec les mesures sanitaires en place, l’œuvre sera plutôt présentée en captation audio.

La comédienne Ariel Charest.

Ariel Charest interprétera le texte de Cristina.

Photo : Eva-Maude TC

Les entrées de blogue se sont transformées en monologue. C’est Ariel Charest qui interprétera le texte de Cristina, un choix qu’elle trouve judicieux. Dans mon écriture, il y a ce côté-là... c’est de la paillette, du flamboyant, c’est dans l’effet, dans l’excès… C’est le contraire du minimaliste, précise l’auteure, ravie qu’une comédienne si expressive joue son texte. La mise en lecture est de Jonathan Gagnon.

Sans pudeur

À l’image de ce qu’on retrouve sur Internet, le texte théâtral est cru et sans pudeur. C’est très personnel. Très très! Elle qualifie son monologue d’une mise nue qui dévoile le côté laid de la dépendance.

L’abus d’alcool, c’est quelque chose qui est encore tabou en société et il y a beaucoup de monde qui rush avec ça, croit l'auteure.

La rédactrice, auteure et poète Cristina Moscini prend la pose. Elle est l'auteure notamment de S’aimer ben paquetée.

La rédactrice, auteure et poète Cristina Moscini

Photo : Cyclopes Photographie

Cristina Moscini espère que l’écoute de S’aimer ben paquetée suscitera la discussion et la réflexion sur les problèmes d’alcool.

C’est un an, jour pour jour, après avoir arrêté de consommer que sa lecture sera présentée à La Bordée. Je le prends comme un beau clin d'œil de l’univers ! Pour reprendre des mots de son blogue, la sobriété est un cadeau qui ne cesse de donner.

La captation audio sera offerte gratuitement sur le site de La Bordée, pour une période de 24 heures, dès le 6 mars à 17 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !