•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d’avion à Kingston : le BST remet en cause l’expérience du pilote

Aucun des passagers, tous de la même famille, n'a survécu.

Des débris d'avion sur une remorque.

L'épave du Piper PA32 après l’écrasement survenu le 27 novembre 2019 à Kingston, en Ontario

Photo : BST/Twitter

Radio-Canada

Une mauvaise visibilité associée à l'inexpérience du pilote, qui n’a pas su s’orienter, ont été des facteurs clés dans l’accident d’avion fatal survenu à Kingston en novembre 2019, coûtant la vie à sept personnes.

Dans son rapport publié jeudi, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada indique que le pilote avait donné une mauvaise position environ deux minutes avant l'écrasement dans une zone marécageuse et très boisée du nord-ouest de Kingston.

En s’approchant de l'aéroport de Kingston, il aurait perdu tout repère visuel à la surface, subi une désorientation spatiale et perdu la maîtrise de l’aéronef, conclut le rapport rendu public.

Une carte de la trajectoire de l'avion qui s'est écrasé.

Route de l’aéronef menant à l'écrasement (en jaune), par rapport à la route prévue (en pointillés)

Photo : Google Earth, avec annotations du BST

Le Piper PA-32 se dirigeait vers Québec, après avoir décollé de l'aéroport de Buttonville, au nord de Toronto, lorsqu'il a pris contact avec la station d'information de vol de Kingston.

Au décollage, les conditions météorologiques du vol prévu étaient inférieures aux limites requises pour un vol à vue de nuit, a évalué le BST. Il y avait du brouillard et des turbulences de modérées à fortes dans la région au moment de l'écrasement, ainsi qu'un manque de luminosité.

Son rapport précise également que le pilote Otabek Oblokulov n'avait volé qu'au Texas où le climat est très différent de celui du Canada et où il aurait eu un meilleur accès à des renseignements météorologiques en vol à l’aide de sa tablette.

Le pilote, son épouse et leurs enfants âgés de 5, 10 et 14 ans, originaires de Houston (Texas), ont été tués. Le beau-frère de M. Oblokulov, Bobomurod Nabiev, et sa femme, Sabina Usmanova, de Toronto, sont également morts dans l'accident.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !