•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Déclaration de revenus : sur papier ou en ligne?

Une feuille de rapport d'impôt.

Cette année, j'ai tenté à nouveau la déclaration en ligne.

Photo : Radio-Canada

Je recours à la déclaration de revenus sur papier depuis deux bonnes décennies. Cette fois-ci, j’étais fortement tenté de passer à la méthode électronique.

L’année 2020 a en effet été particulière en raison de la pandémie de COVID-19 et elle a induit des particularités dans les déclarations de revenus en raison du télétravail.

Pour ne rien laisser échapper et mettre toutes les chances de mon côté, j’ai pensé un instant recourir à l’un des logiciels gratuits recommandés par l'Agence du revenu du Canada.

J’ai essayé celui auquel je m’étais inscrit il y a quelques années. À défaut de me rappeler mon mot de passe pour y accéder, je devais fournir mon nom d’usager et mon numéro d’assurance sociale.

Le site m’a répondu qu’un code avait été envoyé à mon adresse courriel. Ce code n’est jamais arrivé, même dans mon pourriel, et j’ignore pourquoi donc difficile d’aller plus loin.

Le fournisseur TurboTax m’offrait l’option d’acheter l’une ou l’autre des versions de son logiciel. Les prix variaient beaucoup passant de 20 dollars à 75 dollars et même plus de 100 dollars, selon la version.

Que cache donc cette différence de prix? Quel avantage une version aurait-elle sur l’autre? La version gratuite recommandée par l'Agence du revenu du Canada m’offre-t-elle vraiment tous les avantages que je pourrais espérer?

Utiliser un logiciel allège certes les calculs et promet une réponse rapide, mais face à mes questions, je trouve encore rassurante la déclaration sur papier que je fais depuis des années.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me suis mis au travail, même si l’exercice reste austère à bien des égards. J’étais même surpris de terminer plus rapidement que d’habitude les déclarations pour moi-même et pour mes proches.

Le tout a maintenant été envoyé par la poste. Je n’aurai pas à m’infliger le stress de m’y prendre à la dernière minute, à l’approche de la date butoir du 30 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !