•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche d'un nouveau projet pour le site de l’Expo agricole de Saint-Pascal

Plusieurs dizaines de personnes circulent sur le site d'un festival.

L'Expo agricole de Saint-Pascal attire des milliers de visiteurs chaque été (archives).

Photo : Ville de Saint-Pascal

Michaële Perron-Langlais

Le site de l'Expo agricole de Saint-Pascal pourrait accueillir un nouveau projet aussi tôt que l'an prochain.

Ce terrain de cinq hectares sur lequel se trouvent sept bâtiments agricoles appartient à la Société d’agriculture du comté de Kamouraska, responsable de l’organisation de l’événement annuel.

Or, en février, la municipalité annonçait la création d’un comité de réflexion dont l’objectif est de valoriser les lieux quand l'Expo n'est pas en activité.

C’est un site qui est vraiment positionné pour fleurir et accueillir des activités et des projets, mais il accueille une activité principale, l'Exposition agricole, qui dure environ sept jours par année pendant lesquels le site est très fortement achalandé et, le reste de l’année, il ne se passe presque rien, souligne le chargé de projet à la Ville de Saint-Pascal, Jean-Philippe Grenier.

Ce dernier explique que c’est à la suite de la tenue de groupes de discussion avec les citoyens dans le cadre de la planification stratégique de la municipalité que le comité a vu le jour.

Dans plusieurs focus groups, la question du site de l’Exposition agricole revenait souvent, donc on est parti vraiment avec cette constatation que ce site-là intéressait la population locale, raconte-t-il.

Photo en noir et blanc ou de nombreuses personnes circulent devant le pavillon principal de l'Expo agricole de Saint-Pascal.

L'Expo agricole se tient sur le même site depuis plus d'une centaine d'années à Saint-Pascal (archives).

Photo : Ville de Saint-Pascal

L’événement annuel, qui offre aujourd'hui des jugements d'animaux, des spectacles, des kiosques d'exposants et bien d'autres activités, fait partie de l’histoire de Saint-Pascal depuis plus d’une centaine d’années.

Du concret dès l'an prochain?

En plus de la Ville et de la Société d’agriculture du comté de Kamouraska, le comité de valorisation du site compte réunir des représentants de la Société d'aide au développement de la collectivité (SADC) du Kamouraska, de la MRC de Kamouraska ainsi que du ministère de l'Agriculture.

Jean-Philippe Grenier indique qu'il a été assez facile de convaincre ces différentes organisations de participer au projet.

La directrice de la Société d'agriculture du comté de Kamouraska, Julie Gilbert, confirme d’ailleurs avoir été emballée par la démarche. Avoir une expo une semaine par année, c’est bien, mais si on peut faire mieux, tant mieux, dit-elle. On est vraiment très enthousiastes.

Dans un premier temps, le comité souhaite réfléchir à la meilleure façon de valoriser les lieux. Une première rencontre a eu lieu en février. La deuxième est prévue le 17 mars.

C’est sûr qu’on est vraiment à l’étape embryonnaire, on fait un brainstorming, précise Julie Gilbert.

Un marché pour les agriculteurs serait quelque chose de très bien vu par la Société d’agriculture, puisque ça vient rencontrer notre mission de faire rayonner l’agriculture dans la région.

Une citation de :Julie Gilbert, directrice de la Société d’agriculture du comté de Kamouraska

Jean-Philippe Grenier mentionne toutefois qu’il est trop tôt pour donner plus de détails sur la possible vocation du site. Il croit cependant qu’un projet pourrait prendre forme aussi tôt que l’an prochain.

Je suis ambitieux et c’est un projet que j’adore, s’exclame-t-il. Dès l’année prochaine, il pourrait y avoir quelque chose qui se développe, mais c’est difficile encore de le confirmer aujourd’hui. On travaille très fort et on a du beau monde autour de la table alors les choses pourraient se concrétiser plus rapidement qu’on le pense.

Le chargé du projet à la Ville de Saint-Pascal espère être en mesure de dévoiler des informations sur la nature du projet qui sera retenu dès cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !