•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition veut un autre répit pour le remboursement des prêts étudiants

Une foule de personnes portant des mortiers, vues de dos.

L’association de l'UPEI aimerait que le répit pour le remboursement des prêts soit en vigueur d’avril à septembre (archives).

Photo : getty images/istockphoto / Rattankun Thongbun

Radio-Canada

Une députée du Parti vert à l’Île-du-Prince-Édouard aimerait que le gouvernement instaure un autre moratoire sur le remboursement des prêts étudiants provinciaux.

Lynne Lund a abordé le sujet lors de la période de questions à l’Assemblée législative mercredi.

La province a mis en veilleuse les paiements obligatoires de prêts étudiants de mars à septembre l’an dernier pour aider ces jeunes adultes à faire face à une possible baisse de revenus engendrée par la pandémie de COVID-19.

En février, l’association universitaire de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI) a interpellé la province, lui demandant de réinstaurer le moratoire. L’association aimerait que le répit pour le remboursement des prêts soit en vigueur d’avril à septembre, ce que soutient Mme Lund.

La députée affirme qu’elle a déjà interrogé le gouvernement à ce sujet en novembre et qu’elle attendait toujours une réponse.

Les étudiants attendent toujours une réponse de ce gouvernement. C’est un montant considérable et plusieurs d’entre eux ont signifié qu’ils ont besoin d’aide.

Lynne Lund a déclaré à CBC avoir reçu plusieurs lettres d’étudiants récemment diplômés en difficulté. Elle dit avoir déposé une pétition à l'Assemblée législative avec près de 300 signatures d'étudiants et d'anciens étudiants demandant au gouvernement de suspendre le remboursement des prêts.

La ministre de l’Éducation, Natalie Jameson, a répondu à la question de la députée des verts en soutenant qu’il existe déjà plusieurs ressources financières pour les étudiants, comme des bourses d’études. De plus, précise-t-elle, les étudiants n’ont pas à effectuer de paiements sur leurs prêts provinciaux tant qu’ils restent aux études à temps plein et peuvent attendre un an après l'arrêt des études pour commencer à rembourser leurs dettes. Elle a aussi ajouté que les étudiants ne paient pas d’intérêts sur leurs prêts provinciaux.

Mm Jameson n’a pas répondu directement à la question de la députée Lund à savoir si elle comptait instaurer un nouveau moratoire ou non.

Nous avons plusieurs ressources mais nous cherchons certainement toujours de nouvelles façons de réduire le fardeau financier des étudiants.

Lynne Lund a également appelé le gouvernement à renoncer à 2,8 millions de dollars de dettes d'études dans le prochain budget.

Mme Jameson a déclaré qu'elle pourrait fournir des réponses aux questions à ce sujet une fois le budget déposé.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !