•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les personnes âgées demandent de la clarté sur les critères d’admissibilité au vaccin

Peter Hanlon, les mains dans les poches de son manteau, dehors devant une maison.

Peter Hanlon, 87 ans, a appris par sa famille que sa femme de 91 ans était admissible à la vaccination, et souhaite que l'information soit plus facile à trouver quand ça sera son tour.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Radio-Canada

Au Manitoba, des personnes âgées ont de la difficulté à comprendre quand elles seront admissibles à la vaccination contre la COVID-19. Peter Hanlon, 87 ans, explique qu'il navigue dans une « surcharge d’information » et demande des messages plus clairs.

M. Hanlon a lu de manière assidue son journal quotidien pour prendre un rendez-vous, dès que possible, pour sa femme, Irene, âgée de 91 ans. Récemment, il a appris par sa famille que son groupe d’âge avait été appelé lundi.

C'était un choc de découvrir que nous l'avions manqué, explique-t-il.

Depuis, le couple a pu fixer un rendez-vous pour l’administration du vaccin à Irene la semaine prochaine.

Je suppose qu'on m'appellera ensuite, ajoute Peter Hanlon, qui est inquiet parce qu'il a encore du mal à comprendre à quel endroit il peut trouver l'information.

Je ne sais vraiment pas où aller. J'ai consulté le site web du gouvernement du Manitoba et celui de CBC, mais il faudrait que je consulte ces sites tous les jours. Même si c'est important, j'ai d'autres choses à faire, dit-il.

Durant la dernière semaine, la province actualisait tous les deux jours la liste des personnes pouvant se faire vacciner. L'information était donnée dans des bulletins d'information en ligne, des conférences de presse et les médias sociaux.

Peter Hanlon estime que la province ne transmet pas les informations aux personnes âgées de la bonne façon. Il souhaite qu'elle fasse paraître des annonces claires dans les journaux, indiquant l'âge d’admissibilité à la vaccination, les dates pour l’immunisation du groupe et le numéro à appeler.

Il y a une véritable surcharge d'information, estime M. Hanlon, ajoutant qu'il aimerait voir les critères d'admissibilité sur la première ou la troisième page du Winnipeg Free Press tous les jours.

Mais je n'ai jamais vu une telle annonce là, alors je je ne parviens pas à comprendre, explique-t-il.

Le rédacteur en chef du Winnipeg Free Press, Paul Samyn, affirme qu'il est toujours possible de trouver des informations importantes sur la pandémie sur ses plateformes et dans les articles, en ligne ou imprimés. Il ne peut pas promettre que l'âge d'admissibilité sera indiqué en troisième page du journal.

La province a la responsabilité de veiller à ce que le public soit informé, mais elle ne communique pas de la bonne façon avec les personnes âgées, ajoute-t-il.

M. Samyn se demande également si le gouvernement du Manitoba s'assure que les citoyens savent où aller et quand c'est leur tour.

Je suis certain que la province met beaucoup de publicités sur Facebook, mais je ne suis pas sûr que beaucoup de personnes de 90 ans les voient.

Une citation de :Paul Samyn, rédacteur en chef du Winnipeg Free Press

M. Hanlon est heureux que sa femme puisse être vaccinée grâce à sa famille qui l’a prévenue qu'elle était admissible. Il espère qu'il recevra le message lorsqu'il sera temps pour les personnes de 87 ans de se faire vacciner.

Orienter efficacement

Un porte-parole de la province a déclaré que les critères d'admissibilité figurent sur la page Internet du gouvernement manitobain consacrée à la COVID-19 (Nouvelle fenêtre), ainsi que sur le bulletin quotidien du Manitoba.

Je pense que c'est un peu déroutant pour les gens parce qu'ils ingèrent beaucoup d'information dans un délai très court, affirme une ancienne infirmière qui défend les intérêts des personnes âgées, Trish Rawsthorne.

Selon Mme Rawsthorne, les personnes âgées aiment écouter la radio, qui devrait donc être une plateforme prioritaire pour la diffusion des informations importantes sur la vaccination.

Lorsqu'elle rencontre des personnes âgées qui ne sont pas vraiment au courant, elle les dirige vers le calculateur provincial afin qu'elles aient une idée de la date à laquelle elles seront admissibles et du nombre de personnes qui sont en attente avant elles.

Trish Rawsthorne estime également que les réunions d'information de la province peuvent être frustrantes pour les aînés.

Les journalistes posent des questions éclairées et les gens se demandent alors : "Où ont-ils trouvé cette information?" Elle ajoute que les médias ont accès à une séance d'information avant les conférences, mais pas le public.

Selon l’ancienne infirmière, un autre problème se pose pour les personnes âgées. Après une année à se faire dire : Restez chez vous, certaines hésitent à se rendre au Centre des congrès RBC pour se faire vacciner, même si elles y ont droit.

Ces personnes doivent se faire vacciner dans leur propre communauté. Utilisons les centres communautaires, les églises, tous les lieux communs où les gens se rendent, ou les cliniques mobiles, conclut Mme Rawsthorne.

La vaccination des personnes âgées

Depuis mercredi, tous les Manitobains de plus de 90 ans et les membres des Premières Nations de plus de 70 ans sont admissibles à la vaccination.

Quelle que soit la quantité de vaccins que la province reçoit, les personnes âgées de plus de 80 ans devraient se faire vacciner du 15 mars au 14 mai.

La province a commencé avec les 95 ans et plus, soit plusieurs milliers de personnes, le 24 février. Depuis, elle diminue régulièrement l’âge d’admissibilité par tranches de 1 an.

Avec les informations de Erin Brohman et Stephanie Cram

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !