•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passage à l’orange : soulagement en Mauricie et au Centre-du-Québec

Des maisons dans une rue du vieux Trois-Rivières, durant l'hiver.

La Mauricie et le Centre-du-Québec sont des régions qui passeront en zone orange lundi prochain.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec passeront au niveau d’alerte orange à compter de lundi 8 mars. Un changement qui a été bien accueilli par les élus, qui rappellent toutefois que les deux régions ne sont pas pour autant tirées d’affaire.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, s’est réjoui de l’annonce faite mercredi en fin de journée par le premier ministre du Québec François Legault.

C’est un soulagement.

Une citation de :Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Il considère que le passage en zone orange est cohérent avec les efforts fournis par la population pour respecter les mesures sanitaires. On s’est donné les moyens de baisser nos statistiques et maintenant on voit la zone orange réapparaître.

Même son de cloche du côté du maire Shawinigan. Michel Angers, lui aussi heureux de la tournure des événements. Évidemment, on va toujours continuer à insister pour que nos citoyens continuent à respecter l’ensemble des mesures, a souligné celui dont la municipalité avait été durement éprouvée lors de la première vague de COVID-19 au Québec.

La situation épidémiologique en Haute-Mauricie est encore préoccupante, avec la confirmation d’une trentaine de nouveaux cas dans les deux dernières semaines et quelques éclosions dans des résidences pour aînés.

Selon le maire de La Tuque Pierre-David Tremblay, la situation est toutefois en train de se résorber. Dans ces circonstances, l’élu est heureux que la Haute-Mauricie passe elle aussi en zone orange, mais rappelle que ce changement de niveau d’alerte ne doit pas être perçu comme un appel au relâchement.

Au Centre-du-Québec, la mairesse de Nicolet Geneviève Dubois s’est réjouie du passage imminent en zone orange. Je pense que la décision qui est prise aujourd’hui est une excellente décision. On aurait aimé que ça se fasse plus tôt, mais je pense que c’était sage.

Une décision réfléchie

La situation sanitaire actuelle et le faible nombre d'hospitalisations ont permis à la santé publique de procéder au changement de palier d'alerte, qui entrera en vigueur lundi prochain.

Même si on ne connaît pas l'impact de la semaine de relâche, la directrice régionale de santé publique, Dre Marie-Josée Godi, estime qu'il s'agit d'une décision réfléchie. Depuis plusieurs semaines, notre région connaît une baisse de cas et une stabilisation autant au niveau des éclosions que des hospitalisations.

C’était le bon moment pour changer de palier.

Une citation de :Dre Marie-Josée Godi, directrice régionale de santé publique en Mauricie-Centre-du-Québec

Les 24 cas de COVID-19 rapportés hier dans la région aujourd'hui, alors que la moyenne a diminué à une dizaine dans les derniers jours font rappeler à la Dre Godi que la prudence reste de mise.

L’impact de la semaine de relâche et l’apparition de variants, dont aucun cas n’a été détecté à ce jour en Mauricie ou au Centre-du-Québec, font partie des variables surveillées.

C’est un risque qui est calculé, mais les données nous permettent aujourd’hui de faire ce pas de plus au niveau du déconfinement, a souligné la directrice régionale de santé publique.

Avec les informations d'Élyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !