•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variant dans une école de Portneuf : une personne sur trois testée

L'école de la Grande-Vallée, à Saint-Raymond

L'école de la Grande-Vallée, à Saint-Raymond

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Un autre test de dépistage est en cours dans une institution scolaire de la Capitale-Nationale, cette fois dans une école de Portneuf, où il pourrait y avoir un cas de variant du coronavirus.

Une clinique mobile est installée depuis jeudi matin dans le gymnase du pavillon Marguerite-d'Youville de l’école de la Grande-Vallée, à Saint-Raymond, déjà fermée pour la semaine de relâche.

Environ 400 élèves et 25 travailleurs sont appelés à se faire tester d'ici 48 heures.

Le tiers des personnes dépistées

Vers midi, seulement 151 personnes avaient passé leur test, soit environ le tiers de l'objectif de la santé publique.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale appelle toutes les personnes concernées à se présenter dans les plus brefs délais dans l'une des cliniques de dépistage de la région.

Il est important que tous se fassent dépister au plus vite : le plus rapidement ce portrait épidémiologique complet sera obtenu, le plus rapidement nous pourrons confirmer les modalités du retour en classe du lundi 8 mars, souligne Mathieu Boivin, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Trois autres écoles de la Capitale-Nationale ont fermé leurs portes ces derniers jours en raison de la suspicion d’un variant, rappelle la santé publique, mais les modalités de réouverture de deux d’entre elles ont pu être déterminées en quelques jours à peine, en raison de l’excellente collaboration des élèves et travailleurs visés qui se sont fait dépister.

Semaine de relâche

Le dépistage en pleine semaine de relâche décourage plusieurs parents qui se sont déplacés à l'école, jeudi.

Durant la relâche, ce n'est pas toujours l'idéal, estime Jonathan Thibault, qui accompagne sa fille Aria.

Jonathan Thibault et sa fille Aria.

Jonathan Thibault et sa fille Aria.

Photo : Radio-Canada

Est-ce que ça va porter fruit? Je l'espère. Le test, elle l'a déjà reçue deux fois. Si elle ne passe pas le test, est-ce qu'elle va pouvoir retourner à l'école? L'important, c'est qu’elle aille à l'école et qu'elle puisse voir les amis, croit le père de famille.

On n’a pas le choix, on le fait parce qu'on est de bons citoyens. On va suivre les consignes, même si on n’est pas d'accord, c'est ça la société, déplore Guy Latulippe, un autre parent.

L'importance de se faire tester

Trois variants du coronavirus en circulation dans le monde sont actuellement connus pour être davantage contagieux que les autres souches du virus SARS-CoV-2.

L’arrivée potentielle de variants du coronavirus est un développement préoccupant du point de vue de la santé publique et il est impératif d’empêcher leur propagation si nous voulons maîtriser la pandémie et, éventuellement, revenir à un palier d’alerte aux mesures moins contraignantes.

Une citation de :Mathieu Boivin, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Les membres des familles des élèves et du personnel doivent demeurer en isolement à la maison jusqu'à l'obtention de résultat du test de dépistage.

Les proches ne doivent pas subir eux-mêmes de test, sauf s'ils ont des symptômes apparentés à la COVID-19.

41 nouveaux cas

La grande région de Québec compte 41 nouveaux cas de COVID jeudi, soit 32 dans la Capitale-Nationale et 9 en Chaudière-Appalaches.

Deux personnes supplémentaires sont mortes.

Pour une troisième journée consécutive, aucune dose de vaccins n'a été administrée dans la région de la Capitale-Nationale.

Il reste 320 cas actifs dans la Capitale-Nationale et seulement 47 en Chaudière-Appalaches.

Par ailleurs, quatre personnes du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE) ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !