•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remplir les frigos dans les rues de Washington

Un homme choisit un repas dans un réfrigérateur à l'extérieur.

Taleeb Outterbridge choisit son repas dans des réfrigérateurs de l'opération Feed The Fridge.

Photo : Radio-Canada

Des réfrigérateurs remplis de plats gratuits, concoctés par plusieurs restaurants, sont dispersés dans les quatre coins de la ville de Washington D.C. pour nourrir les personnes qui n’ont pas les moyens de s’acheter à manger.

Le projet « Feed the Fridge » (nourrir le frigo) a été mis sur pied par le restaurateur Mark Bucher pour aider les restaurants à passer à travers la crise et pour pallier le problème d’insécurité alimentaire.

À Washington, comme ailleurs, la pandémie a frappé fort l’industrie de la restauration.

Le propriétaire du restaurant Medium Rare, Mark Bucher a vu sa clientèle se volatiliser du jour au lendemain. Il fallait agir, dit-il, sinon il perdait ses employés et son restaurant.

C’était une question de vie ou de mort.

Une citation de :Mark Bucher

Mais Mark Bucher est aussi scandalisé par la pauvreté et l’isolement à Washington.

La ville a beau être la capitale de la première puissance mondiale, 21 % de sa population souffre d’insécurité alimentaire, c’est-à-dire que plus de 130 000 personnes ne mangent pas toujours à leur faim, un chiffre qui va en augmentant depuis la pandémie.

Marc Bucher

Marc Bucher

Photo : Radio-Canada

En démarrant Feed the Fridge, Mark Bucher veut faire d’une pierre deux coups, aider les restaurants à survivre et nourrir les gens qui ont faim.

Je n’aime pas le terme insécurité alimentaire, les gens ont faim tout simplement et n’ont pas à manger.

Une citation de :Mark Bucher

Le concept est simple, les restaurants se font payer 6 $ par repas préparé. Ils sont payés par l’organisme caritatif We Care qui amasse des fonds pour le projet.

Mark Bucher fait également une campagne de financement sur GoFundMe pour payer les restaurateurs et le contenu des réfrigérateurs.

On ne fait aucun profit, mais on couvre nos dépenses et ça nous permet de garder nos employés.

Une citation de :Mark Bucher

Bettina Stern est copropriétaire du restaurant Chaia Tacos. Chaque semaine, elle prépare 130 repas qu’elle livre au restaurant de Mark Bucher. Des livreurs bénévoles font ensuite la distribution dans les 26 réfrigérateurs de la ville.

Ça nous aide financièrement et on continue à cuisiner pour une bonne cause.

Une citation de :Bettina Stern

Les réfrigérateurs se trouvent un peu partout dans la ville, dans les stationnements de centres communautaires ou encore dans le stationnement du musée Smithsonian, dans le quartier défavorisé d’Anacostia.

Une personne prépare des tacos

La cuisine du restaurant Chaia Tacos

Photo : Radio-Canada

Le principe est simple : quiconque peut se servir gratuitement et à volonté. Aucun frigo n’a été vandalisé, dit fièrement Mark Bucher, qui a démarré le projet il y a quatre mois.

C’est dehors, c’est accessible, il n’y a pas d’inscription, pas de surveillance, on ne pose pas de questions.

Une citation de :Mark Bucher

Au stationnement du musée, on croise Taleeb, la mi-quarantaine, qui vient se servir. Un peu réticent au départ, il finit par se confier à nous. Il est sans-abri depuis 45 jours. Il affirme qu’il avait une compagnie de ramassage de déchets qui a fait faillite.

Une année difficile, où il se sépare de sa conjointe, perd ses deux parents. Et son logement.

Il nous dit qu’il garde le moral malgré tout et qu’il prend soin de sa santé. Il trouve le concept idéal, car il n’impose aucune restriction d’heure, comme dans les banques alimentaires, où il faut se présenter à des heures précises.

Les plats sont nutritifs et on peut se servir à n’importe quelle heure. Il n’y a pas d’horaire et c’est délicieux.

Une citation de :Taleeb Outterbridge

Il raffole surtout du « Rainbow Bowl », un plat végétarien du restaurant Chaia Tacos.

Bettina Stern

Bettina Stern

Photo : Radio-Canada

Pour avoir des réfrigérateurs, Mark Bucher a d’abord fait appel à l’équipe de baseball, les Washington Nationals, anciennement Expos de Montréal.

L’équipe lui a donné six réfrigérateurs du stade, qui ne servaient à rien depuis la pandémie. Une fois le projet lancé, il parvient à payer de nouveaux frigos grâce à une campagne de financement.

Le concept est si populaire que les réfrigérateurs se multiplient non seulement à Washington, mais aussi dans le Maryland, l'État voisin.

Sur chaque réfrigérateur il est inscrit : Parce que vous comptez, parce que vous travaillez fort.

Les gens se servent dans l’anonymat, dit Mark Bucher, c’est important de leur redonner de la dignité. Son objectif : livrer 500 000 repas gratuits en 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !