•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La campagne de vaccination à Ottawa s’étendra cette semaine aux refuges

Un itinérant sur ses genoux, à la sortie d'un café d'Ottawa.

On estime que 860 clients des refuges d'Ottawa seront vaccinés, à compter de cette semaine (archives).

Photo : Radio-Canada / Brian Morris

Radio-Canada

Santé publique Ottawa (SPO) a annoncé, mercredi, que les personnes hébergées dans les refuges commenceront, cette semaine, à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

La COVID-19 a eu une incidence importante sur le réseau de refuges d’Ottawa, indique SPO. Tous les refuges ont connu une éclosion, indiquent les autorités de santé publique, et le quart des résidents, soit environ 220 personnes, ont été infectés par le virus depuis la mi-janvier.

La vaccination à venir des clients des refuges est une excellente nouvelle pour les personnes qui vivent et travaillent dans les refuges. On estime que 860 clients des refuges seront vaccinés, à compter de cette semaine, a souligné la médecin-chef d'Ottawa, Dre Vera Etches, dans un communiqué.

À partir de vendredi, ce seront également les personnes de 80 ans et plus, jugées particulièrement vulnérables, qui pourront être vaccinées, avait indiqué SPO en début de semaine.

Plusieurs groupes de population ont déjà reçu le vaccin contre la COVID-19. Au début du mois de février, l’ensemble des résidents de 28 foyers de soins de longue durée ont reçu leur deuxième dose et les résidents admissibles des 82 maisons de retraite d'Ottawa ont tous eu une première injection depuis le 23 février.

La vaccination concerne aussi quelque 700 paramédics et 1000 pompiers, alors que depuis mercredi, les membres du Service de police d’Ottawa, qui dans le cadre de leurs fonctions apportent régulièrement des soins médicaux d’urgence, sont également admissibles.

Objectif fin mars pour les populations prioritaires

Les autorités de santé publique locales attendent des nouvelles de la province pour savoir quand et combien Ottawa recevra de doses du vaccin AstraZeneca.

En attendant, SPO ouvrira le 5 mars ses premières cliniques éphémères de vaccination. Sept quartiers particulièrement touchés ont été ciblés pour commencer, soit Emerald Woods, Heatherington, Ledbury, Heron Gate, Ridgemont, Riverview et Sawmill Creek.

En point de presse, mercredi, la Dre Vera Etches espérait avoir complété 21 communautés de quartiers prioritaires de personnes de 80 ans et plus d’ici la fin mars.

La Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, la Dre Vera Etches (archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Des données inquiétantes

Alors qu’Ottawa a enregistré 46 nouveaux cas de COVID-19, mercredi, la médecin-chef a mis en garde la population contre tout relâchement, déplorant une hausse des hospitalisations et des nouveaux cas, ces derniers jours.

Les taux ne diminuent plus et nous approchons les seuils de la catégorie "rouge". Le signal relatif aux eaux usées, en particulier, augmente depuis plus d’une semaine, ce qui suggère que plus de gens excrètent le virus, ce qui pose peut-être, sans le savoir, un risque de transmission à d’autres, a indiqué la médecin-chef, dans une déclaration écrite.

Elle invite les Ottaviens à continuer à respecter les mesures sanitaires en place, d’autant que la présence de variants dans la région l’inquiète.

Le nombre de personnes positives pour la COVID-19 chez qui on a confirmé par séquençage génétique la présence d’un variant préoccupant reste 10. Cependant, le nombre de personnes qui ont obtenu un résultat positif pour un indicateur génétique initial d’un variant préoccupant a augmenté au cours du mois à un total de 73. [...] Plus nous nous montrons stricts dans nos comportements préventifs, mieux nous pouvons éviter une augmentation rapide de tous les types de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !