•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Yukonnais se réchauffent à l'idée d'obtenir le vaccin

Une infirmière insère une aiguille dans le bras du docteur Hanley.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley a obtenu sa première dose du vaccin de Moderna des mains de l'infirmière Angie Bartelen, mercredi, à la clinique de vaccination pour la population générale de Whitehorse.

Photo : gouvernement du Yukon

Radio-Canada

Les autorités sanitaires du Yukon affirment que tous les Yukonnais pourront obtenir un vaccin à n'importe quel moment, même si les cliniques rurales ont terminé leurs rondes.

« L'hésitation [à se faire vacciner] est bien réelle et nous devons mieux comprendre pourquoi », affirme le premier ministre Sandy Silver.

En point de presse mercredi, le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley a noté qu’à mesure que les Yukonnais se font vacciner, d’autres emboîtent le pas.

La promotion faite par chaque citoyen qui obtient un vaccin donne des résultats, croient les autorités sanitaires.

La deuxième visite des cliniques de vaccination en communautés rurales a vu de nombreux Yukonnais se présenter pour leur première dose.

Sandy Silver et Brendan Hanley en conférence de presse.

Le premier ministre Sandy Silver et le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley affirment qu'il y aura suffisamment de vaccins pour tous ceux qui souhaitent l'obtenir.

Photo : gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Le territoire accommodera ceux et celles qui hésitent encore, dit Brendan Hanley, peu importe le moment où ils se sentiront prêts.

Il y aura une troisième visite, ou un plan spécifique à la communauté [selon] le nombre de personnes qui ont besoin du vaccin et la présence de la santé publique dans la communauté. Nous en sommes à l’étape de la planification à ce moment-ci.

Une citation de :Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Selon les données d’ensemble, environ 50 % de la population adulte admissible a obtenu une première dose du vaccin, ou 32 % de la population adulte complète. À la mi-février, les autorités ont établi que ce pourcentage était de 53 % dans l’ensemble des communautés rurales.

La première clinique pour la population générale âgée de 18 ans et plus à Whitehorse a ouvert ses portes lundi au Centre des congrès. Plus de 1000 personnes ont obtenu une injection lors de la première journée.

Toutefois, la santé publique évite de dévoiler la proportion de la population vaccinée de chaque communauté. Le premier ministre est d’avis que cette décision appartient aux autorités locales.

C’est pour ne pas confronter une communauté à une autre. Les gens pourraient spéculer sur ce qui fait qu’une communauté a un taux plus faible qu'une autre. C’est une question de respect pour les autorités locales qui ont en main ces chiffres, soutient Sandy Silver.

L’objectif de 75 % demeure

Les autorités travaillent toujours à l'immunisation d’au moins 75% de la population adulte admissible, mais insistent pour encourager tous ceux et celles qui le souhaitent à s’en prémunir.

75 % c’est le but, la cible [...] selon l’accord de distribution au Canada. Essentiellement, c’est le nombre de vaccins que nous avons [mais] nous pouvons aller jusqu’à 85 % et même plus, souligne le médecin hygiéniste en chef.

Brendan Hanley fait remarquer que les recherches se poursuivent sur la proportion de vaccinés nécessaire pour obtenir l’immunité collective.

À l'heure actuelle, les inquiétudes des experts au pays comme au Yukon concernent plutôt l’apparition et le comportement des nouveaux variants du virus.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !