•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Satisfaction à l'approche de la Semaine sainte au diocèse de Chicoutimi

Trois fidèles se retrouvent devant le célébrant.

Cette scène avait été croquée le 24 décembre à la cathédrale de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

La possibilité de pouvoir accueillir 100 personnes, plutôt que 25, dans les lieux de culte à partir du 8 mars réjouit le diocèse de Chicoutimi, d'autant plus que les célébrations de la Semaine sainte commenceront à la fin du mois.

Le fait de savoir que beaucoup plus de personnes pourront venir aux célébrations, c'est intéressant, d'autant plus qu'on va amorcer dans quelques semaines la Semaine sainte. On sait très bien que ce sont des célébrations qui sont courues par les gens, qui demandent une bonne présence de la part des gens, donc ça aussi c'est intéressant, a raconté le prêtre Jean Gagné, responsable du Service des communications au diocèse de Chicoutimi. Il était l'invité de Catherine Doucet au micro de Place publique mercredi.

Selon ce dernier, plusieurs églises affichaient complet avec seulement 25 personnes admises.

Cette année, la célébration du dimanche des Rameaux aura lieu le 28 mars, avec le Vendredi saint le 2 avril et Pâques le 4 avril. Dans la religion catholique, la première marque l'arrivée de Jésus à Jérusalem, la seconde marque sa mort, avant sa résurrection le dimanche.

Jean Gagné a aussi rappelé qu'il y avait une pétition qui circulait au niveau de la Table interreligieuse au Québec qui demandait jusqu'à 30 % de capacité pour pouvoir accueillir les gens dépendamment des salles.

L'assouplissement permis par Québec devra se faire dans le respect des règles sanitaires. Le prêtre Gagné estime qu'elles étaient déjà très bien respectées dans les églises du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ces règles devraient également s'appliquer pour la célébration de funérailles.

Rappelons que les rassemblements, tant intérieurs qu’extérieurs, demeurent interdits, partout au Québec et en tout temps. Le couvre-feu prévaut entre 21 h 30 et 5 h en zone orange.

Au Lac-Saint-Jean

La nouvelle a aussi été bien accueillie au Lac-Saint-Jean. Pour le coordonnateur adjoint de l'Unité pastorale d'Alma et secteur nord, Steeve Tremblay, il est important pour certains paroissiens de participer physiquement à une cérémonie.

Se nourrir de l'eucharistie, c'est le sommet en quelque part. Pour les paroissiens, c'est vraiment une très bonne nouvelle. Financièrement aussi c'est une bonne nouvelle. Veux, veux pas, recevoir 100 personnes, c'est sûr que les dons augmentent un peu aussi. On sait que dans nos milieux, il y a des paroisses actuellement qui sont en difficulté financière, a-t-il indiqué.

Ce dernier espère que les paroissiens seront au rendez-vous, mais il craint que certains auront perdu l'habitude de se rendre à l'église ou auront peur de la COVID-19.

Avec Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !