•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passage en zone orange : surprise et soulagement dans la grande région de Québec

Vue en plongée du centre-ville de Québec. La photographie a été prise de jour, durant l'hiver.

Les villes de Québec (photo) et de Lévis passeront bientôt en zone orange (archives).

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Le gouvernement Legault s’est assuré de préserver la confiance des citoyens en annonçant le passage en zone orange de plusieurs régions du Québec, croit Gilles Lehouillier.

Il n'y aura pas de rupture de confiance entre le gouvernement et la population puisqu’elle a [fait] en sorte qu'on passe en zone orange [...] C'est un peu ce que le gouvernement disait : "Faites en conséquence pour passer de la zone rouge à la zone orange", a réagi le maire de Lévis au micro de Radio-Canada.

Il estime que la région de Chaudière-Appalaches a été récompensée pour la façon dont elle a réussi à limiter le nombre de cas actifs de coronavirus sur son territoire.

On respectait l'ensemble des critères : un indice bas, un taux d'hospitalisation bas, un taux de mortalité en baisse et, finalement, depuis deux semaines, on est sous la barre des 10 cas quotidiens, donc, on était dû pour aller en zone orange, a soutenu le maire.

Gilles Lehouillier s'adresse aux médias lors d'une mêlée de presse à l'hôtel de ville de Lévis.

Gilles Lehouillier a qualifié d'« excellente décision » le passage de la région de Chaudière-Appalaches en zone orange (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Gilles Lehouillier se réjouit à l’idée que les salles d’entraînement et les restaurants de Lévis, entre autres, pourront à nouveau accueillir des clients.

Étonnement à Québec

Si le passage en zone orange était presque devenu une formalité pour de nombreux résidents de Chaudière-Appalaches, il était loin d’être garanti dans la Capitale-Nationale.

Pour la propriétaire du Café Krieghoff, un restaurant situé sur l’avenue Cartier, au centre-ville de Québec, il s’agit d’une agréable surprise.

On ne s'y attendait pas, maintenant, mais vraiment, on ne pouvait pas avoir de plus belle nouvelle que ça, a confié Katie Rioux, dont l’établissement n’a pas accueilli de client depuis le 28 septembre 2020, à l’exception de ceux venus chercher des commandes à emporter.

Katie Rioux accorde une entrevue à Radio-Canada à l'intérieur du Café Krieghoff. Elle porte des lunettes et un masque chirurgical.

Katie Rioux, propriétaire du Café Krieghoff

Photo : Radio-Canada

La restauratrice est consciente que la situation demeure fragile, notamment en raison de la présence de plus en plus importante des variants du coronavirus. Elle promet d’agir de façon à ce que la région ne rebascule pas en zone rouge.

En tant que restaurateur, on va faire notre plus gros possible et je pense que la population aussi est de notre côté, a indiqué la propriétaire du Café Krieghoff.

Les salles de spectacles pas toutes prêtes à rouvrir

La nouvelle est également bien accueillie dans le milieu culturel. La directrice générale du théâtre Le Capitole de Québec, Dominique Thomas, affirme que l’établissement pourra présenter des spectacles accueillant un maximum de 250 spectateurs en formule distanciation sociale dès le 11 mars.

C'est la nouvelle qu'on attendait. On est content [...] On va pouvoir présenter quelques spectacles, faire travailler les artistes, faire travailler nos équipes. C'est vraiment ça la bonne nouvelle, a insisté Mme Thomas.

L'Orchestre symphonique de Québec sur la scène du Grand Théâtre de Québec.

À compter du 8 mars, les salles de Québec pourront présenter des spectacles devant un public n'excédant pas 250 personnes (archives).

Photo : Radio-Canada

Le président du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches et directeur général et artistique du théâtre Premier Acte, Marc Gourdeau, prévient toutefois que toutes les salles ne seront pas nécessairement prêtes à présenter des spectacles dès lundi prochain.

Nous, [chez Premier Acte], on a un spectacle qui, s’il n’y avait pas eu la COVID, aurait débuté mardi prochain. On n’avait pas de nouvelle [alors] le montage du décor n’est pas fait, on n’a pas vendu de billets encore parce qu’on voulait éviter de faire comme à l’automne; vendre, rembourser, vendre, rembourser [...] Donc, je pense que chaque lieu va ouvrir au moment où il va être prêt, a mentionné M. Gourdeau à l’émission C’est encore mieux l’après-midi.

Retour du sport à l’intérieur

Le passage en zone orange était également attendu avec impatience dans le monde du sport. Les salles d’entraînement pourront notamment rouvrir leurs portes après plusieurs mois de fermeture forcée. Le propriétaire du Gym Le Chalet, Gabriel Hardy, estime que favoriser la pratique d’activités physiques est bénéfique pour la santé publique.

J'espère que le message que le gouvernement a transmis à la population aujourd'hui quant à l'importance du sport et de l'activité physique, que ça va rester un message pour les prochaines années [et] qu'il va garder en tête que le sport, l'activité physique et le fait de s'entraîner, c'est préventif et ça supporte le système de santé. Ça évite des hospitalisations, a fait valoir l’homme d’affaires.

Des sacs de frappe dans un gym.

Les gyms et les centres d'entraînement pourront rouvrir leurs portes dès lundi dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (archives).

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

La pratique de sports intérieurs tels que le tennis et le badminton en solo, en duo et en bulle familiale sera aussi permise à compter de lundi.

À peine le passage en zone orange annoncé, le Club Avantage avait déjà reçu des demandes de réservation pour ses courts de tennis.

Les gens ont pris leur mal en patience [...] On s'attend à un retour en force, vraiment, de nos clients, qui ont été à la diète de leur activité sportive favorite. Alors, on attend les gens avec impatience, a indiqué le propriétaire de l’établissement, Serge Jacques.

Avec les informations de Guylaine Bussière, Pascal Poinlane, Claudia Genel et Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !