•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Néo-Écossais de 50 à 64 ans recevront le vaccin d'AstraZeneca ce mois-ci

La Nouvelle-Écosse signale 3 nouveaux cas de COVID-19, mercredi.

Une fiole du vaccin d'AstraZeneca sorti de la boîte dans laquelle les fioles sont livrées.

En Nouvelle-Écosse, les premières doses du vaccin d'AstraZeneca contre la COVID-19 seront distribuées aux personnes de 50 à 64 ans.

Photo : Reuters / Hannibal Hanschke

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse recevra 13 000 doses du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 et elles seront administrées ce mois-ci à des résidents âgés de 50 à 64 ans, a indiqué mercredi le gouvernement provincial.

Les provinces et territoires ont jusqu’à jeudi pour dire au gouvernement fédéral s’ils prendront ou non un arrivage du vaccin d’AstraZeneca-Oxford, approuvé récemment par Santé Canada mais jugé moins efficace.

Deux doses de ce vaccin sont recommandées, mais comme celles de cette première livraison en Nouvelle-Écosse doivent être utilisées avant le 2 avril, ce seront toutes des premières doses pour les personnes qui les recevront.

Elles seront administrées à partir de la semaine du 15 mars, selon le principe du premier arrivé, premier servi. La distribution se fera par les médecins et les pharmaciens à 26 endroits qui ne sont pas encore déterminés.

Hésitation de la province

Ce vaccin contre la COVID-19 mis au point par la société pharmaceutique AstraZeneca et l'Université d'Oxford aurait un taux d’efficacité de 62 %, selon les essais cliniques, tandis que les deux autres vaccins distribués au Canada - ceux de Moderna et de Pfizer-BioNTech - sont efficaces à plus de 90 %.

Pour cette raison, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), au Canada, a recommandé de donner les vaccins aux plus hauts taux d’efficacité aux individus les plus à risque, et d’offrir le vaccin AstraZeneca-Oxford aux personnes de 18 à 64 ans.

Ce vaccin peut être conservé à une température plus facile à maintenir, entre 2 et 8 degrés Celsius, mais expire en 30 jours.

Robert Strang en conférence de presse.

L'hésitation du Dr Robert Strang (photo) et du gouvernement provincial avait été critiquée par le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, mardi.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Mardi, lors du point de presse des autorités médicales, le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, Robert Strang, avait déclaré que la province n’avait pas encore décidé si elle intégrerait le produit d’AstraZeneca à sa stratégie de vaccination.

Cette indécision du gouvernement avait été critiquée par le chef de l’opposition progressiste-conservatrice à Halifax, Tim Houston. Le besoin est trop important, dans la province à la vitesse de vaccination la plus lente au pays pour qu'une telle hésitation soit acceptable, disait-il.

Mercredi, M. Houston s’est dit heureux de voir que le premier ministre a écouté les Néo-Écossais inquiets et choisi d’accepter les 13 000 doses du vaccin d’AstraZeneca.

Selon le gouvernement, 35 291 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées dans la province, et 13 512 Néo-Écossais ont reçu deux doses, en date du 2 mars. Dans la journée de mardi, la province a vacciné 1820 personnes de plus, dont 621 pour qui il s’agissait d’une seconde dose.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Trois nouveaux cas de COVID-19

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé mercredi la découverte de trois nouveaux cas de COVID-19, deux dans la région centrale et un autre dans le nord. Tous les cas sont ceux de personnes ayant eu un contact étroit avec des cas déjà signalés.

Le rétablissement de deux personnes atteintes a été confirmé. Le nombre de cas actifs connus des responsables de santé publique augmente légèrement, passant de 29 à 30.

Quatre de ces personnes étaient hospitalisées mercredi, dont deux aux soins intensifs

Les laboratoires en Nouvelle-Écosse ont analysé, mardi, un nouveau record de 6875 tests de dépistage de la COVID-19.

Avec des renseignements d’Alex Cooke, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.