•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Haute-Gaspésie excédés par une panne électrique de 14 heures

Le village de La Martre en Haute-Gaspésie.

Le village de La Martre, a entre autres été frappé par la panne électrique (archives).

Photo : Radio-Canada

Les citoyens de La Martre, de Cap-au-Renard et de Marsoui se relèvent à peine d’une panne d’électricité qui a duré 14 heures, en pleine tempête, alors que le froid ressenti atteignait les moins 30 avec le vent.

La panne a aussi entraîné une interruption des services de télécommunications, ce qui a accentué l’isolement des citoyens.

Le préfet de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, trouve la situation inacceptable.

Y’a des familles avec des enfants pis des personnes âgées qui ont trouvé la nuit assez difficile merci, commente-t-il.

Plusieurs ont eu froid, parce que c'est pas tout le monde qui ont des poêles à bois. Les gens du secteur sont en colère.

Une citation de :Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

Le préfet promet de rencontrer des responsables d’Hydro-Québec pour que la société d’État s’assure de la fiabilité du réseau.

La panne s’est déclarée vers 21 heures mardi soir et la situation est revenue à la normale vers 11 heures mercredi avant-midi.

Une ligne de transmission électrique en hiver.

La panne a aussi entraîné une interruption des télécommunications.

Photo : Getty Images / Boogich

Selon Catherine Bujold, conseillère aux affaires régionales pour Hydro-Québec, les équipes se sont vu refuser l'accès à la route 132 par un agent d'une compagnie privée en sous-traitance, ce qui a allongé considérablement le temps d’intervention.

Du côté du ministère des Transports, la porte-parole Sophie Gaudreault affirme que les véhicules d'Hydro ne sont jamais empêchés de passer ne situation d'urgence.

Nos équipes ont dû attendre une partie de la nuit, indique Catherine Bujold. Puis, il a fallu appeler d’autres employés pour prendre la relève de ceux qui étaient en poste depuis 16 heures consécutives.

Catherine Bujold explique aussi que la panne était très difficile à repérer.

Quand il y a un poteau cassé, c’est facile à voir, mais cette fois, ce n’était pas le cas, souligne-t-elle. Le lien entre un conducteur et un poteau était détaché. Nos équipes ont dû patrouiller la ligne pendant un certain temps avant de repérer le problème.

Ghislain Deschênes en entrevue près d'un quai.

Ghislain Deschênes, maire de Marsoui (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Par ailleurs, le maire de Marsoui, Ghislain Deschênes, exprime le sentiment d’exaspération des résidents du secteur qui subissent des pannes à répétition depuis les derniers mois.

Des pannes fréquentes avaient aussi été signalées il y a quelques années.

Catherine Bujold explique qu’Hydro-Québec est bien au fait du problème. On a un plan d'action pour améliorer la situation, fait-elle savoir. C’est un secteur côtier où il y a des enjeux de salinité et souvent ce sont des vents qui sont très importants.

Les résidents de Baie-des-Sables et de l'est de la MRC de la Mitis ont rapporté récemment le même type de problème.

Ghislain Deschênes dit avoir appris de cette panne et prévoit prendre des dispositions pour améliorer le processus d'intervention en cas d'urgence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !