•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orignaux dans la réserve La Vérendrye : les Algonquins soumettent une offre au gouvernement

Des manifestants près d'une barrière indiquant Fermé.

Les Algonquins avaient barré des routes dans la réserve faunique La Vérendrye l'automne dernier. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Les négociateurs du Comité algonquin sur l’orignal ont soumis au gouvernement du Québec une proposition entourant la protection des orignaux dans la réserve faunique La Vérendrye et ses environs.

Selon Lucien Wabanonik, du Conseil des Anishnabe de Lac-Simon et négociateur pour le dossier de l’orignal, il importe de faire preuve de transparence et de faire savoir aux gens ce qu’il en est dans le dossier .

Ne souhaitant pas détailler les éléments précis de la négociation sur la place publique, M. Wabanonik affirme être prêt à faire certaines concessions, tout en affirmant qu’il n’était pas question que les droits des Algonquins sur leur territoire soient affectés.

Je ne peux pas donner tous les détails, c’est impossible à ce moment-ci. Le gouvernement du Québec doit se prononcer et se positionner là-dessus, mais ce que je peux dire, c’est que de notre côté, la question du moratoire tient toujours. Il y a des éléments dans ça qui peuvent être discutés, mais ça va dépendre de la réaction de Québec, soutient-il.

Par voie de communiqué, le comité de négociation sur l’orignal affirme que sa proposition au gouvernement du Québec contient des objectifs à court, moyen et long termes et compte à nouveau faire le point sur l’avancement des négociations au mois d’avril.

Du côté du ministère des Affaires autochtones, l’attaché de presse du ministre Ian Lafrenière, Mathieu Durocher, nous a répondu que les discussions et le processus de négociation se poursuivent avec la nation algonquine, ajoutant que les négociations ne se feraient pas sur la place publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !