•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Treize nouveaux projets financés par le Fonds des pêches

Un bateau de pêche au homard, au large de à Port-Daniel.

Pêche au homard à Port-Daniel, en Gaspésie (archives)

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Radio-Canada

Québec et Ottawa versent plus de 1 million de dollars pour soutenir 13 projets favorisant l’innovation dans l’industrie des pêches.

Le partage de l'octroi est de 850 000 $ en provenance d’Ottawa et d’environ 400 000 $ de Québec.

Plusieurs des projets retenus permettront à des pêcheurs ou à des regroupements de se doter d’équipements à la fine pointe de la technologie. On sait à quel point c’est un secteur compétitif d’où l’importance pour les entreprises d’être à l’affût des opportunités de se moderniser et d’innover, a indiqué André Lamontagne, ministre des Pêcheries du Québec.

Le ministre Lamontagne et la ministre du Revenu et ministre responsable de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, ont aussi tous deux souligné l’importance pour leur gouvernement d’investir avec une approche de développement durable pour protéger les fonds marins et la biodiversité.

Une partie des subventions accordées ira d’ailleurs à la recherche. C’est le cas de Merinov qui veut étudier le potentiel alimentaire des algues et du Centre de recherche en biotechnologies marines (CRBM) sur le développement d’appâts avec des résidus marins ou des organismes marins.

L'immeuble du CRBM, vu de l'autre côté de la rue, en hiver.

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines à Rimouski (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Bélanger

D’autres projets visent à développer des solutions numériques pour améliorer la maintenance et la sécurité des embarcations de pêche ou assurer une surveillance des installations.

Deux usines de transformation, Crevettes de l’Atlantique Nord et Fruits de mer Madeleine recevront aussi de l’aide pour améliorer leurs chaînes de production.

L’Association québécoise de l’industrie de la pêche pourra lancer une étude auprès des usines de poisson de fond pour évaluer les investissements nécessaires pour transformer le sébaste.

Toujours sur le plan de l’innovation, l'entrepreneur Mathieu Girard, de Rivière-au-Renard, pourra utiliser un montant de 90 000 $ pour développer une nouvelle drague à concombres de mer.

Un bateau, au large du port de Cloridorme, pêche au concombres de mer.

Un bateau de pêche aux concombres de mer au large de Cloridorme (archives)

Photo : Radio-Canada

De l'équipement pour les pêcheurs

Les pêcheurs de crevettes, Pêcheries Danamé et Pêcheries Pierre-Paul Dupuis, reçoivent aussi de l’aide pour améliorer leurs équipements de capture. Même chose pour la communauté de Gesgapegiag qui reçoit plus de 200 000 $ pour améliorer le rendement des chaluts de ses trois crevettiers.

Les pêcheurs de homard ne seront pas en reste puisque le Fonds versera près de 90 000 $ pour du matériel sanitaire et pour des dispositifs permettant de diminuer les empêtrements de baleines dans les cordages.

Doté d’un budget de 42,8 millions de dollars, le Fonds des pêches est un programme de frais partagés entre Québec et Ottawa pour soutenir la modernisation et l’innovation dans l’industrie des pêches.

Depuis un peu plus d’un an, 34 projets ont été financés pour un investissement total de près de 5 millions de dollars, soit 3,7 millions de dollars en provenance d’Ottawa et un peu plus de 1,2 million de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !