•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Subvention salariale : Ottawa laissera le programme inchangé jusqu'en juin

La prolongation de ce programme selon les mêmes modalités coûtera près de 14 milliards de dollars au Trésor public.

Le premier ministre Justin Trudeau quitte la salle où il a donné sa conférence de presse.

Le premier ministre Justin Trudeau quitte la salle où il a donné sa conférence de presse, le mercredi 3 mars 2021.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les modalités des programmes de subvention salariale et d'aide au loyer commercial du gouvernement fédéral resteront inchangées jusqu'au mois de juin, a annoncé mercredi le premier ministre Justin Trudeau.

La prolongation de ces deux programmes jusqu'au 5 juin avait déjà été annoncée, mais le gouvernement n'avait pas précisé si les montants versés aux bénéficiaires seraient les mêmes au-delà du 13 mars.

En fin de compte, les montants ne changeront pas, a confirmé mercredi Justin Trudeau en conférence de presse à Ottawa.

Si vous êtes un travailleur ou un propriétaire d’entreprise, vous allez avoir la certitude et le soutien dont vous avez besoin pour traverser le printemps et vous remettre sur pied, a-t-il dit.

La prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada selon les mêmes modalités au-delà du 13 mars coûtera environ 13,9 milliards de dollars au Trésor public, a précisé la ministre des Finances, Chrystia Freeland.

Pour la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer commercial et l’indemnité de confinement qui peut y être associée, la dépense additionnelle est estimée à 2,1 milliards.

Selon Mme Freeland, le programme de subvention salariale aura coûté 83,5 milliards le 13 mars prochain, tandis que celui de loyer commercial aura entraîné des dépenses de 4,4 milliards.

L'évolution de l'épidémie au Canada

La vice-première ministre a justifié cette décision par le fait qu'en raison de l'épidémie de COVID-19, l'économie canadienne a fait face à son pire choc ponctuel depuis qu’on tient des registres à cet égard.

Elle a rappelé que l'économie du pays s'est contractée de 5,4 % l'an dernier et que 858 300 Canadiens ont perdu leur emploi.

Même si nous avons vu des signes encourageants de reprise, y compris une croissance plus élevée que prévu dans le 4e trimestre de 2020, nous ne sommes pas encore au bout de nos peines.

Une citation de :Chrystia Freeland, ministre des Finances

M. Trudeau n'a par ailleurs pas exclu que le Canada réussisse à vacciner tous les citoyens qui le veulent avant la fin du mois de septembre, comme il s'y est engagé depuis déjà plusieurs mois.

Mardi, le président américain Joe Biden a assuré que les États-Unis auront suffisamment de vaccins contre la COVID-19 pour tous les adultes du pays « d'ici la fin mai ».

Des agents des services frontaliers sont près d'une palette soutenant une cargaison sur le tarmac d'un aéroport.

Le premier ministre Trudeau a confirmé que 500 000 doses du vaccin d'AstraZeneca fabriqué par l'Institut Sérum, en Inde, sont arrivées au pays tôt mercredi matin.

Photo : Agence des services frontaliers du Canada/Le studio Neuf

Évidemment, on est optimiste qu'on va peut-être pouvoir devancer ces chiffres et ces prévisions, basées sur le nombre de vaccins qu'on est en train d'approuver et de voir livrer au Canada, a indiqué le premier ministre.

On va continuer de travailler pour accélérer ces processus, en travaillant avec les provinces, en respectant et en écoutant les meilleures recommandations de nos scientifiques.

Justin Trudeau a aussi déclaré qu'il importe d'être prudent avec ces comparaisons, en soulignant que les États-Unis ont subi une épidémie beaucoup plus grave [...], avec plus de décès, avec plus de cas per capita qu'au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !