•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milliardaire Elon Musk invité à visiter une centrale au charbon qui capture le CO2

Gros plan d'Elon Musk, la tête penchée vers la droite.

Elon Musk aurait vécu brièvement en Saskatchewan durant sa jeunesse, selon le maire d'Estevan.

Photo : Reuters / Joe Skipper

Radio-Canada

La maire d’Estevan, Roy Ludwig, a envoyé une invitation officielle au milliardaire américain Elon Musk, mercredi, pour qu’il vienne visiter la centrale au charbon Boundary Dam, détentrice de la technologie de capture et de stockage de carbone (CSC).

Le mois dernier, le fondateur de Tesla et de SpaceX a annoncé vouloir accorder 100 millions de dollars à qui proposerait la meilleure technologie de captation de carbone.

Cette annonce a fait du bruit dans le monde, notamment en Saskatchewan.

On aimerait qu’il vienne ici pour qu’on lui fasse visiter notre usine et qu’on puisse lui montrer les avancées technologiques que nous avons réalisées.

Une citation de :Roy Ludwig, maire d’Estevan

Le maire de la ville affirme que cet appel à projets est un bon moyen de faire connaître la technologie locale.

La centrale au charbon Boundary Dam est la la plus grande et la plus propre jamais construite, et les gens se bousculent au portillon pour comprendre cette technologie.

Une citation de :Roy Ludwig, maire d’Estevan

La centrale de Boundary Dam est devenue la première au monde en 2014 à avoir réussi l’utilisation de la technologie de CSC, selon la société d’État provinciale SaskPower, qui en est propriétaire.

Selon la Ville d’Estevan, l’usine serait en mesure de capter jusqu’à 1 million de tonnes de CO2 par année.

Roy Ludwig souligne le possible attachement que pourrait avoir Elon Musk envers la Saskatchewan, puisque ce dernier aurait de la famille dans la province et y aurait même vécu brièvement lorsqu’il était jeune.

L’arrêt du charbon, une inquiétude pour le maire

Alors que la tendance environnementale est d'abandonner l’exploitation du charbon, une industrie jugée hautement polluante, le maire d’Estevan est inquiet.

L’industrie a été un vecteur économique important pour la ville, selon lui.

Et malgré le coût du projet, Roy Ludwig croit que la possibilité de capter le CO2 et de le conserver permettra à la centrale de continuer à exercer ses activités plus longtemps.

Ce sont des métiers bien payés et très taxés. Ces métiers aident à la santé des finances de la commune, de la province, mais aussi du fédéral. En plus, c’est une technologie propre et qui fonctionne.

Une citation de :Roy Ludwig, maire d’Estevan

L’appel à projets doit se terminer dans quatre ans, en 2025, et le gagnant recevra 50 millions de dollars directement de la part du milliardaire américain.

Avec les informations de David Schield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !