•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiens ne choisiront pas leur vaccin

Le vaccin d'AstraZeneca-Oxford, dont l'efficacité est estimée à 62,1 %, pourrait être administré aux populations plus jeunes, laisse entendre la Dre Bonnie Henry.

Une fiole de vaccin contre la COVID-19.

Le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech serait efficace à 90 % dès la première dose, selon les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique.

Photo : Associated Press / Evgeniy Maloletka

« Je vais être très claire : le vaccin qu’on vous offre est le meilleur », répond la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, à ceux qui se demandent s'Ils pourront choisir leur vaccin contre la COVID-19.

Non, vous n'aurez pas le choix entre Pfizer ou Moderna, ajoute-t-elle. Vous prendrez celui qui est devant vous et j'encourage tous les gens à prendre celui qui est devant eux.

La question portait toutefois davantage sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca-Oxford, dont l’efficacité est estimée à 62,1 %, alors que celle des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna atteint 90 % dès la première dose, selon les données des autorités sanitaires de la province.

Tous les vaccins que nous avons pour utilisation au Canada sont sûrs et efficaces, et une seule dose offre une bonne protection, assure la Dre Henry.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Une question trompeuse

Bien sûr, si on vous donne le choix entre 62 % et 90 %, vous prendrez 90 %, admet le professeur à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique Horacio Bach.

Il croit cependant que la question est trompeuse. Même s'il s'agit de 62 %, vous avez toujours le potentiel d'être protégé et d'éviter une grave maladie, dit-il.

À l'heure actuelle, dans le monde où une grande partie de la population est vaccinée, nous voyons une réduction des hospitalisations, affirme le professeur, qui est également spécialiste de l'ingénierie des anticorps et de la protéomique.

Il semble que, quoi qu'il arrive, l’efficacité à 62 % réduit la gravité de la maladie et la charge des hôpitaux, un des principaux problèmes auxquels nous pouvons avoir à faire face, soutient-il.

Un travailleur de la santé tient un flacon de vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech.

Le plan de déploiement des vaccins contre la COVID-19 en Colombie-Britannique se fait à rebours, selon l'âge, plutôt que par groupes prioritaires.

Photo : Associated Press / Vincent Thian

AstraZeneca-Oxford aux plus jeunes, Pfizer-BioNTech et Moderna aux aînés?

Le Comité consultatif national de l'immunisation ne recommande pas l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca-Oxford chez les personnes âgées de 65 ans et plus en raison de l'insuffisance de données probantes sur l'efficacité dans ce groupe d'âge à l'heure actuelle.

Le plan de déploiement des vaccins contre la COVID-19 en Colombie-Britannique se fait à rebours, selon l'âge, plutôt que par groupes prioritaires.

Alors que la province s’attend à recevoir environ 60 000 doses d'AstraZeneca-Oxford la semaine prochaine et que ces doses expirent le 2 avril, les autorités sanitaires examinent la possibilité d’inoculer des personnes plus jeunes, plus rapidement.

Même si les détails de la distribution du vaccin d'AstraZeneca-Oxford sont attendus la semaine prochaine, la Dre Henry affirme d’ores et déjà qu’il pourrait concerner des travailleurs de première ligne.

Nous pensons que, si nous ciblons les jeunes qui ont plus d'interactions sociales, qui devraient attendre beaucoup plus longtemps pour le vaccin Moderna ouPfizer-BioNTech, alors nous pouvons avoir un plus grand impact et protéger plus de personnes, dit-elle.

Cela nous amène plus rapidement à la fin de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !