•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moisson Montréal confrontée à une demande sans précédent

Une bénévole dans l'entrepôt de Moisson Montréal.

Depuis mars 2020, Moisson Montréal a distribué 105 millions de dollars en nourriture, une augmentation de 42 % par rapport aux 12 mois précédents.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Un an après le début de la l’épidémie de COVID-19 au Québec, Moisson Montréal affirme n’avoir jamais donné autant de nourriture à des gens en difficulté qu’à l’heure actuelle.

La plus grande banque alimentaire au Canada soutient avoir distribué plus de 2 millions de kilos de denrées d’une valeur de 11,7 millions de dollars à ses organismes partenaires en février.

C’est un record mensuel depuis la création de Moisson Montréal en 1984, affirme son directeur général, Richard D. Daneau dans un communiqué publié mercredi.

Le précédent record de 1,85 million de kilos de denrées avait été établi en janvier. À titre de comparaison, un peu plus de 1,2 million de kilos avaient été distribués en février 2020, avant que l'épidémie ne frappe le Québec.

Un homme s'apprête à déplacer des bacs noirs de Moisson Montréal.

L'organisme a distribué 2millions de kilos de nourriture en février, du jamais-vu depuis sa création en 1984.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Depuis le début de la pandémie, Moisson Montréal dit avoir reçu et redonné 106 millions de dollars en nourriture aux organismes de Montréal, aux autres Moisson et banques alimentaires au Canada.

Il s’agit d’une augmentation de 42 % par rapport aux 75 millions en nourriture donnés lors des 12 mois précédents.

L’organisme de bienfaisance voit dans ces chiffres la preuve que la demande d’aide alimentaire augmente sans cesse, même si la situation épidémiologique s’améliore peu à peu.

Je ne peux pas prédire l'avenir, mais il serait surprenant que les besoins en aide alimentaire diminuent.

Une citation de :Richard D. Daneau, directeur général de Moisson Montréal

La très forte majorité des organismes accrédités chez Moisson Montréal requiert plus de denrées de nous depuis la pandémie, car ceux-ci disent voir de très nombreux visages, a-t-il précisé par la suite à Radio-Canada.

Des bacs remplis avec des sacs de pain tranché dans l'entrepôt de Moisson Montréal.

Moisson Montréal dit avoir reçu et redonné 106millions de dollars en nourriture .

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le directeur général de Moisson Montréal n'a pu préciser qui sont les nouveaux citoyens qui viennent grossir les rangs de ceux et celles qui souffrent d'insécurité alimentaire.

Un sondage annuel, dont les résultats devraient être dévoilés l'automne prochain, devrait permettre d'en dresser un portrait.

M. Daneau souligne par ailleurs que le réseau communautaire est en pleine mutation à l'heure actuelle.

Selon lui, 80 organismes offrant de l'aide alimentaire, soit 30 % d'entre eux, ont cessé temporairement ou définitivement d'offrir des services, alors que des dizaines de nouveaux points de service ont vu le jour.

Une bénévole dans l'entrepôt de Moisson Montréal.

La crise actuelle a donné lieu à une vague impressionnante de solidarité sociale, selon le directeur général de Moisson Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

M. Daneau fait aussi valoir que la crise actuelle a donné lieu à une vague impressionnante de solidarité sociale, qui a permis à Moisson Montréal d'avoir les moyens de ses ambitions dans le contexte actuel.

Au niveau financier, à l’instar de nombreux autres organismes communautaires, nous avons bénéficié d’un support au-delà de toutes nos attentes de la part de notre communauté – les individus, les fondations et les corporations d’ici et d’ailleurs.

Une citation de :Richard D. Daneau, directeur général de Moisson Montréal

Il mentionne également que les besoins en bénévolat de son organisme ont diminué significativement depuis le début de la pandémie, de sorte qu'aucune interruption de service n'a eu lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !