•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles fermées pour 168 millions d'enfants dans le monde

Des élèves, de dos, marchent le long d'une clôture.

Des millions d'élèves ont quitté l'école il y a un an sans jamais pouvoir y retourner, déplorent les Nations unies.

Photo : Associated Press / Ashlee Rezin Garcia

La Presse canadienne

Pour plus de 168 millions d'enfants dans le monde, les écoles sont entièrement fermées depuis près d'un an, selon des données publiées mardi par l'UNICEF.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance affirme que 214 millions d'enfants, soit un sur sept, ont manqué plus des trois quarts de leur scolarité en présentiel en raison de la pandémie.

Les répercussions de cette situation peuvent être dévastatrices sur l'apprentissage et le bien-être des enfants, selon l'UNICEF.

Le droit des enfants à l'éducation et leur avenir sont menacés, a plaidé David Morley, président et chef de la direction d'UNICEF Canada. Plus la durée de la déscolarisation de certains enfants est longue, plus grand est le risque que ces enfants ne retournent jamais à l'école quand les écoles rouvriront.

Le retour des jeunes à l'école, dans un milieu sécuritaire, doit être une priorité, selon l'UNICEF.

UNICEF Canada demande au gouvernement fédéral de lancer un plan exhaustif de reprise après la COVID-19, qui comprend l'éducation, la nutrition, la santé et la protection des enfants, soulignant que pour plusieurs enfants, l'école est un lieu qui permet d'obtenir des soins de santé, mais également d'être bien nourris.

Dans les pays où les conditions de vie sont difficiles, les jeunes les plus vulnérables, comme les filles et les enfants déplacés ou réfugiés, risquent davantage de ne jamais reprendre le chemin de l'école, voire de subir un mariage forcé ou de devoir travailler, peut-on lire dans le communiqué de l'UNICEF.

Selon des données de l'UNESCO, citées par l'UNICEF, 888 millions d'enfants dans le monde voient leur scolarité perturbée à cause de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !