•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan voudrait augmenter le délai entre les doses du vaccin contre la COVID-19

Une fiole du vaccin d'AstraZeneca-Oxford.

La Saskatchewan voudrait prolonger le délai entre l'administration de la première et de la deuxième dose du vaccin à quatre mois. (archives)

Photo : Associated Press / Valentina Petrova

Radio-Canada

La province annonce que tous les Saskatchewanais pourraient recevoir leur première dose du vaccin contre la COVID-19 d'ici la fin du mois de juin.

Cela serait possible en prolongeant le délai entre l'administration de la première et de la deuxième dose à quatre mois, un scénario qui n'inquiète pas la province.

La province n'a pas encore pris de décision définitive, mais le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, affirme que le gouvernement devrait pouvoir se prononcer officiellement d'ici la fin de la semaine.

Une façon de maximiser la protection de nos citoyens est de donner une première dose des vaccins à une majorité d'entre eux en juin et d'administrer les deuxièmes doses en juillet ou plus tard. Cette approche nous aidera à prévenir une troisième vague, possiblement dévastatrice, causée par des variants du coronavirus.

Le Dr Saqib Shahab explique qu'au début de la campagne de vaccination, les autorités sanitaires recommandaient d’avoir un délai maximum de quatre semaines entre la première et la deuxième dose. Par contre en janvier, des données démontraient qu'il était possible de prolonger ce délai.

Des experts en santé ont remarqué qu’il était possible de le prolonger au-delà de 42 jours sans inquiétudes. La province a pris cette démarche le mois dernier à cause d'une faible quantité de vaccins Moderna.

Au Royaume-Uni, au Québec et dans d'autres provinces canadiennes, les personnes ont commencé à attendre jusqu'à trois ou quatre mois avant de recevoir la deuxième dose.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, ajoute qu’un allègement des mesures sanitaires pourrait être annoncé d’ici le début de la semaine prochaine si le nombre de cas et d’hospitalisations reste stable pour encore quelques jours.

Avec les informations de Mercia Moosely et Gregory Wilson

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !